Audience DASEN,Réforme rythmes et Refondation

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives
 

Audience du 18 juin 2016 à la Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale (Val de Marne)

Rythmes scolaires/refondation de l'Ecole

 Loi d'orientation et de programmation pour la refondation de l'École de la République du 8 juillet 2013)

 

Le ministère de l'éducation nationale a engagé la refondation de l'École de la République qui vise à réduire les inégalités et à favoriser la réussite de tous. La loi du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'École concrétise l’engagement de faire de la jeunesse et de l’éducation la priorité de la Nation.

Voici les grandes mesures à connaître (plus sur le site du Ministère) Priorité au primaire, Formation des enseignants dans les ESPE, Nouveaux rythmes scolaires,  Stratégie numérique, Lutte contre le décrochage scolaire, Rénover les programmes, Modernisation des métiers de l'Éducation nationale, Renforcer l'éducation prioritaire, Améliorer le climat scolaire

L'Uléa et des parents élus des écoles ont demandé par 2 fois une audience à la DSDEN en février et en avril, audience qui finalement eu lieu le jeudi 19 mai.  Compte-rendu ci-dessous.

(Les fichiers du compte-rendu de l'audience et des courriers sont en bas de page.)

 

Compte-rendu AUDIENCE à la DSDEN
(Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale)
Jeudi 19 mai 2016 (durée 1h40)

 

Participants

Pour Alfortville :

Représentant Parent Elève (RPE) Bérégovoy et Barbusse : Hamida Essaidi

RPE Octobre Elémentaire : Valérie Jakic

RPE Victor Hugo Elémentaire : Yasmina Benyelles

RPE Victor Hugo Maternelle : Florèle Canonne

RPE Kergomard FCPE Grand Ensemble :  Nelly Ahlin

RPE Lacore Moreau : Dalida Chouchi

RPE Montaigne : Bachir Beloucif

Uléa Vice-Présidente et RPE Etienne Dolet Elémentaire et Maternelle : Mireille Motte

Uléa : Armelle Namy, ex-enseignante et directrice d’école

 

DSDEN :

Mme Marie-Françoise Rohée, Inspectrice Éducation Nationale

M. Antoine Baccellieri, Inspecteur Éducation Nationale, 5ème circonscription (Charenton-Alfortville)

 

La délégation se présente et remercie Madame Rohée et la DSDEN pour cette audience suite à nos courriers de février et avril 2016.

 

L’Uléa souhaite porter à la connaissance de la DSDEN les 3 points suivants :

- la dynamique de l’Uléa,

- l’historique à Alfortville de la mise en place de la loi d’orientation pour la Refondation et notamment son volet Rythmes Scolaires

- nos demandes d’aide à la DSDEN .

 

Madame Rohée indique que les débuts de la mise en place de la réforme des rythmes scolaires ont impliqué de travailler sur une organisation « sécurisée ».

Il y a un Pôle Refondation à la DSDEN avec une référente Rythmes Scolaires dont la mission porte sur les approches pédagogiques (répartition des apprentissages au cours de la nouvelle journée, la réforme demande aux enseignants une réflexion sur une meilleure répartition des enseignements, leur organisation, moment de remobilisation pour les apprentissages, place de la pause récréative etc.).

« le temps enfant-élève » est évoqué, le temps de l’élève n’appartient pas uniquement aux enseignants. Les parents doivent recevoir des informations sur ce temps de l’élève.

Madame Rohée mentionne le GAD, groupe d’appui départemental qui travaille depuis 2 ans sur le sujet. Une évaluation sera faite l’année prochaine. Le GAD comprend des associations partenaires de l’école, des parents d’élèves, la DDCS (Direction Départementale de la Cohésion Sociale).

Le GAD préconise de mettre en place une concertation/formation commune au personnel Éducation Nationale (directeur ou enseignant-référent) et au personnel territorial (« responsable pôle » qui correspond au responsable périscolaire de site).

Madame Rohée propose d’envoyer les travaux du GAD à une adresse mail de l’Uléa. Exemples : évaluations des organisations du mercredi et du samedi travaillé, cas d’une ville ayant un après-midi libéré pour les NAP (Orly). Pour les villes ayant opté pour le samedi à l’école, l’absentéisme s’est révélé très important.

M. Baccellieri, IEN, va proposer à la prochaine réunion de directeurs en juin que chaque école mène une réflexion sur :

- un retour objectif sur la répartition des enseignements,

- la prise en compte des temps de faible et de forte vigilance, y compris dans l’utilisation des lieux communs,

- le lien entre le projet d’école et le PEDT (Projet Éducatif De Territoire).

 

Présentation de l'Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

- association loi 1901 qui vise un statut d’association collégiale (collège avec un représentant par école et la représentation de toutes les catégories d’acteurs),

- créée en 2011, fondateurs = parents, enseignants, directeurs, désormais comprend aussi des associations (mise en réseau du territoire avec association de parentalité (atelier socio-linguistique et soutien à la scolarité, activités culturelles et de citoyenneté), RESF, sécurité routière pour les enfants, promotion des circulations douces etc.),

- Quelques caractéristiques : « la communauté qui échange et s’entraide », "on touche directement les parents d'élèves", moins les enseignants. Audience très large via réseaux sociaux et site ulea.fr, des représentants de parents d’élèves des 15 écoles de la ville échangent à travers l’association.

 

- Le moteur : la Refondation de l’École car elle permet de toucher les enjeux fondamentaux de l'éducation.

 

- Un axe d’information : donner aux parents les outils de compréhension pour qu'ils deviennent de réels partenaires de l’École : matinées de groupe de travail autour de la représentation de parents d'élèves, qui a touché des RPE de toutes les écoles de la ville (3ème matinée samedi 21 mai). l’Uléa est demandeur de toute aide de l’Éducation Nationale pour élaborer ces matinées. Les supports de formation et compte-rendus des 2 premières matinées sont remis à Madame Rohée.

 

D'où notre place dans la réflexion locale sur la réforme des rythmes. Qui a commencé avant le décret de janvier 2013, a continué pendant toute la phase de concertation, et a mis l'Uléa dans une position très informée puisque nous avons contribué à :

- toutes les réunions (comités et réunions diverses à l’initiative de la municipalité) : rédaction de compte-rendus, réunions travaillées en amont via des commissions internes de l’Uléa et propositions documentées,

- et aussi au comité restreint d'évaluation du printemps 2015 (avec Roger Tisseyre, élu Affaires Scolaires, 2 enseignants Directrice maternelle (Catherine Thévenet) et directeur élémentaire (Philippe Thévenet), 2 parents élus (de maternelle et élémentaire) et l'Uléa, + référents du service Vie éducative et de la Municipalité).

Valérie Jakic, RPE École Octobre rappelle que les écoles Octobre et Denis Forestier avaient demandé à être écoles-pilotes sur une organisation avec temps scolaire rallongé de 4 heures en matinée et NAP concentrées sur des après-midis libérés. Cette expérimentation était soutenue par l’Uléa. Cela avait été refusé par la Direction Académique.

 

- Souci de documentation et de diffusion de tous ces travaux et réunions auprès des institutions locales/Éducation Nationale/parents etc.… (tout se retrouve sur le site ulea.fr).

 

HISTORIQUE DE LA SITUATION ALFORTVILLAISE

L’été dernier nous avions eu un entretien fructueux avec la mairie.

 

Il y avait été admis que la réforme nécessitait un vrai travail partenarial et que ce serait fait, entre autre en redonnant sa place légitime au conseil d’école et en lançant une concertation avec l’aide de Claire Leconte.

 

On avait constaté ensemble le rôle fondamental du Référent Éducation Nationale (REN). Ce dispositif engageait l’Éducation Nationale et la Municipalité dans un partenariat évident, avec rémunération du REN.

Le compte-rendu de cet entretien est remis à Madame Rohée.

 

Armelle Namy insiste sur l’importance de la création du poste Référent Éducation occupé par les directeurs, poste dont le cahier des charges de départ stipulait une cohérence partenariale : observation des activités, réunions régulières avec les animateurs, compte-rendu aux parents et à la municipalité. Sans pilotage, ce dispositif ne peut pas révéler tout son potentiel.

 

Dès la rentrée, ces intentions pourtant annoncées ne se sont pas réalisées.

Aucune réponse à nos différents courriers, PEDT non diffusé ni présenté en conseil d’école, zéro comité de pilotage, pas de prise en compte du vote des conseils d’école sur le changement d’horaire du mercredi matin.

Ce qui nous étonne est l’arrêt du travail du comité restreint qui avait abouti dans toutes les écoles à des observations de binômes directeur + parent élu et qui se voulait le point de départ d’une collaboration pour améliorer le dispositif. L’Uléa et des RPE ont pourtant proposé de repartir de chaque état des lieux réalisé au printemps 2015 pour voir l’évolution sur 1 an et trouver les pistes d’amélioration en partenariat.

 

Une seule réunion entre la mairie et quelques parents élus de chaque groupe scolaire a eu lieu. Il a été annoncé lors de cette réunion qu’une évaluation sur la satisfaction des NAP avec questionnaire auprès de 150 élèves serait faite par les Francas courant avril-mai 2016 pour une restitution en juin.

Pourtant les parents demandent une réflexion collective et partenariale et qui porte sur les objectifs de la réforme et non une réflexion sur les NAP tout court.

 

Or il y a toujours des problèmes au bout de 2 ans :

 

- grande instabilité des équipes d’animateurs (on ne peut pas mentionner les intervenants spécialisés car s’ils représentaient 15 % des activités l’année dernière, cela s’est effondré cette année)

- baisse de la fréquentation du temps NAP (avec tout l’éventail des travers que cela provoque dans une ville mixte socialement)

A la fin de l’année scolaire dernière, on était déjà tombé a 75% de participation, chiffre avancé par la mairie et qui représentait une baisse par rapport à l’automne 2014.

- cherté pour la commune : possible non gratuité, augmentation de tous les tarifs périscolaires

- chamboulement des organisations familiales (alternance annuelle, …)

- non-visibilité sur l’impact positif sur les apprentissages,

- initiatives individuelles des parents d’élèves, école par école mais qui montrent un désarroi important.

 

Ainsi sur la ville, on en est au 3ème questionnaire à destination des parents mis en place par les associations de parents d’élèves (celui d’Octobre présenté l’année dernière en comité de pilotage, Barbusse, et récemment Victor Hugo).

Mme Canonne détaille les conclusions du questionnaire soumis en avril 2016 auquel a répondu 27 % des parents du groupe scolaire Victor Hugo. Un questionnaire Enseignant est en cours. Ce questionnaire est une initiative de 3 listes de représentants de parents d’élèves de ces 2 écoles.

Mme Canonne indique que pour les parents, la seule partie visible de la réforme ce sont les NAP et que le niveau de mécontentement n’est pas lié à l’existence de la réforme, mais à son organisation, au contenu des NAP et leur encadrement. 

Mme Canonne remet à Mme Rohée et M. Bacciellieri le rapport compilant les réponses aux questionnaires, ainsi que le questionnaire Enseignant.

 

Nelly Ahlin précise qu’à l’école Kergomard, un travail partenarial solide entre les équipes d’enseignants et d’animateurs apporte une grande satisfaction dans cette petite structure de 3 classes.

 

Mme Chouchi relate la fatigue des enfants, leur non -disponibilité aux apprentissages dès le jeudi. La fatigue des enseignants peut entraîner un surcroît d’absentéisme.

Mme Rohée précise que la fatigue est difficilement évaluable car il s’agit d’une fatigue partagée par tous dans nos sociétés et fait la distinction entre « fatigue » et « fatigabilité ».

 

M. Beloucif fait remarquer que même si cela est difficilement quantifiable objectivement par la DSDEN, des professionnels comme les chronobiologistes sont à même de le faire et qu’il serait souhaitable que cela soit pris en compte par l’Éducation Nationale.

 

L’Uléa souligne le problème majeur de ressources humaines (difficulté à recruter et stabiliser les équipes d’animation).

Mme Rohée signale que la ville de Paris ayant commencé un an plus tôt à recruter des animateurs, cela a asséché le vivier des animateurs de la petite couronne de Paris.

 

NOS DEMANDES A LA DSDEN

Sur le sujet de la concertation entre équipes pédagogiques et animateurs, Madame Rohée indique qu’elle est possible dans le cadre du forfait des 108h des enseignants, sous l’autorité de l’Inspection de circonscription.

 

La réforme préconise une réflexion qui inclut tous les partenaires Enseignants, Collectivités, Animateurs, Associations, Parents. Ainsi, des Représentants de parents et l’Uléa ont proposé à l’inspection de circonscription l’organisation d’une conférence pédagogique avec un intervenant rompu à cet exercice compliqué de faire collaborer tous les acteurs.

 

La délégation demande le soutien de principe de la DSDEN pour l’organisation dans notre circonscription d’une telle conférence. L’objectif étant une meilleure compréhension des enjeux pédagogiques et des possibilités d’un travail partenarial et une connaissance des pratiques de terrain afin de créer une dynamique et une adhésion locale bénéfiques aux temps éducatifs. Nous avons proposé l’intervention de Claire Leconte (chercheuse en chronobiologie, professeur émérite en psychologie de l’éducation), rompue à ce type de mission dans de nombreuses communes ainsi qu’auprès de l’Éducation Nationale.

Le compte-rendu d’un Café Educatif sur le sujet, animé par Claire Leconte le mardi 13 Octobre à Alfortville, est remis.

 

M Baccellieri signale qu’une telle conférence sort de sa mission et que sur les 9 heures consacrées à la formation présentielle, il est difficile d’en prélever 3 pour une telle conférence. Mme Rohée en est d’accord et suggère que l’Uléa, en tant qu’association locale, pourrait l’organiser et que les acteurs s’y rendront sur la base du volontariat.

 

L’Uléa émet des réserves sur une organisation non partenariale avec l’Éducation nationale, évidemment moins efficace.

 

Mme Rohée précise, comme le GAD le préconise, qu’une concertation dans chaque école, encadrée par le binôme Responsable périscolaire/Directeur est possible.

 

La délégation repart après plus d’1h40 d’entretien, déçue de ne pas avoir eu un accord de principe pour co-organiser une conférence pédagogique avec Claire Leconte. Conférence qui pourrait, face aux difficultés rencontrées par tous, face au large mécontentement des parents et des enseignants devant une réforme contestée, apporter une vision large et pragmatique des possibilités de la réforme des rythmes au niveau local.

Une telle conférence permettrait de mettre en chantier une réelle réflexion de tous les partenaires , et impulserait la concertation au niveau de chaque école.

Nous referons une demande plus détaillée à M. Baccellieri.

 

 

Documents remis :

- Compte-rendu audience Mairie 17 juillet 2015

http://ulea.fr/actu-reforme/reunion-mairie-reforme-rythmes-17juillet2015-0163.html

 

- Proposition détaillée d’une conférence suite à l’audience du 17 juillet 2015 (courrier 29 juillet 2015)

http://ulea.fr/actu-ulea/proposition-ulea-suite-reunion-17-juillet2015-0165.html

 

- Café Educatif avec Claire Leconte, mardi 13 octobre 2015

http://ulea.fr/actu-ulea/cafe-educatif-claire-leconte-mardi-13-octobre-2015-0180.html

 

- 1ère matinée de travail sur la Représentation de Parents d’élèves (samedi 28 novembre 2016)

http://ulea.fr/actu-ulea/matinee-1-representant-de-parent-deleve-samedi-28-novembre-2015-0198.html

 

- 2nde matinée de travail sur la Représentation de Parents d’élèves (samedi 12 mars 2016)

http://ulea.fr/actu-ulea/2nde-matinee-role-du-representant-de-parent-deleve-samedi-12-mars-2016-0238.html

 

- Pour info : 3ème matinée de travail sur la Représentation de Parents d’élèves (samedi 21 mai 2016)

Compte-rendu à venir sur ulea.fr.

 

Courrier du 2 février 2016

Courrier du 20 avril 2016 

Audience DSDEN du 19  mai 2016 - Compte-Rendu

 

 

 

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCréé
Télécharger ce fichier (CR--audience Dasen-ULEA-RPE-19mai2016-vfinale.pdf)Compte-rendu Audience DASEN 18 juin 2016 69 KoJeu/Mai/201618:35

Nous contacter

Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ulea.fr

Nous rejoindre sur Yammer

Top