Compte-Rendu AG ULEA numéro 5 du 1er Juin 2016

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Compte-Rendu AG ULEA #5 du 01/Juin/2016 
(lieu : La Compagnie des Parents, merci à eux )

Présents :

 

15 Représentants de Parents d'élèves (11 écoles représentées sauf Montaigne, Franceschi, Octobre maternelle, Louise Michel), + Armelle + 1 parent intéressé qui a vu l’événement sur facebook.

Occasion pour un pot sympathique de fin d’année, rosaces délicieuses, gâteaux au chocolat, Hamida et son thé, et un cocktail qui plaît.

C’est la 5ème et dernière AG d’une année qui fut « rock’n’roll », c’est le moins qu’on puisse dire !

Fichier PDF en bas de page.

 

 

1- Carte scolaire : fermetures de classe/ouverture ; un sujet brûlant.

Ces fermetures ou non-ouvertures de classe annoncent des classes surchargées, la situation est exceptionnelle : 6 fermetures sont annoncées. Les cas les plus problématiques sont Kergomard, Dolet maternelle, Denis Forestier et Bérégovoy qui malgré 69 élèves en plus n’ouvre qu’une seule classe.

Les écoles concernées se demandent quelles dernières actions faire: retirer les enfants de l’école sur une journée, ré-occupation administrative des bureaux des directeurs etc.

Depuis la 1ère annonce de la carte scolaire de la rentrée, les enseignants et parents ont déployé beaucoup d’actions :

- journée de grève totale des enseignants des maternelles Dolet et Forestier et manifestation devant la Préfecture le 15 mars lors de la tenue du CDEN, les directrices des écoles Denis Forestier et Dolet ont été entendues en audience ce jour.

- occupations administratives des bureaux des directeurs le 16 mars (Bérégovoy, Dolet, Kergomard),

- pétitions en ligne (https://www.change.org/p/parents-fcpe-non-a-la-fermeture-de-classe-de-la-maternelle-kergomard-alfortville),

- pétitions papier (461 signatures en 2 jours rien qu’à Dolet, Bérégovoy et Kergomard signent largement aussi),

- opération Sardines : accrochage de banderoles « Je ne suis pas une sardine » et de sardines devant les écoles https://www.facebook.com/ULEAlfortville/posts/706131729526655

- motion votée à l'unanimité contre la fermeture en conseils d'école,

- remise des pétitions et des sardines décorées le 1er avril à la Direction Académique de Créteil,

- etc...

Tout le monde est conscient du manque de moyens et de la nécessité d’une dotation exceptionnelle pour le 94.

L’école Kergomard a le plus de chance d’avoir une annulation de fermeture vu la moyenne de plus de 36 élèves par classe qu’entraînerait une fermeture. Que sa fermeture n’ait pas été déclarée « conditionnelle » comme pour la maternelle Dolet, est illogique et insensé !

Les parents de maternelle du Collectif Dolet ont renvoyé un courrier le 29 mai 2016 à la Dasen après une prise de photo des parents brandissant des sardines en protestation. https://www.facebook.com/notes/collectif-dolet/lettre-%C3%A0-lacad%C3%A9mie-des-repr%C3%A9sentants-des-parents-d%C3%A9l%C3%A8ves-de-dolet-sur-la-fermetu/1742702625952546

Pas de mobilisation particulière des parents de Denis Forestier, les enseignants étaient en grève le 15 mars.

Les parents élus de Dolet, Kergomard et Bérégovoy, ont été reçu en audience par la Direction Académique le jeudi 7 avril 2016, avec Roger Tisseyre, Elu aux affaires scolaires, ainsi que les directeurs de ces écoles. Ces parents avaient lancé dans leurs écoles une opération « Sardines ».

Chacun a pu exprimer les problèmes de son école.

Compte-rendu de Bérégovoy : https://www.facebook.com/ULEAlfortville/posts/707840359355792

Compte-rendu de la maternelle Dolet : https://www.facebook.com/ULEAlfortville/posts/706310736175421

 

Un parent élu de Kergomard souligne le bon suivi et le soutien de la mairie contre ces fermetures. Les parents élus ont tous souligné un très bon exposé de Roger Tisseyre lors de l’audience à la Direction Académique.

 

2- Réforme des rythmes : 2015-2016 l’année sans réponses de quiconque, l’Uléa continue à vouloir améliorer sa mise en place.

Un compte-rendu de l’audience avec Mme Rohée, adjointe DASEN, le 19mai 2016 est ici : http://ulea.fr/actu-reforme/la-refondation-et-son-application-a-alfortville-0239.html

Nous décidons de faire le point avec Claire Leconte, qui continue de conseiller plusieurs autres villes sur la mise en place de la réforme. Un rendez-vous sera demandé avec l’IEN et Claire.

Les parents signalent que le questionnaire des Francas pour évaluer la satisfaction des enfants quant aux NAP a commencé.

A la maternelle Victor Hugo, 15 grandes sections ont été interviewés (questions globales) en étant réuni dans une salle. On se pose des questions sur comment on peut interroger un enfant de maternelle.

Le questionnaire ne sera pas fait à Bérégovoy et à Lacore Moreau.

 

3- Fiche de renseignements parents d’élèves.

Cela fait un trimestre que les parents élus ont constaté que la fiche commune aux écoles (imprimée par la mairie), sauf la maternelle Barbusse qui utilise sa propre fiche, ne respectait pas le cadre légal défini par l’article D111-8 du décret n° 2006-935 du 28-7-2006. JO du 29-7-2006 (http://www.education.gouv.fr/bo/2006/31/MENE0601820D.htm)

« Art. D. 111-8 - Les associations de parents d’élèves peuvent prendre connaissance et obtenir copie de la liste des parents d’élèves de l’école ou de l’établissement scolaire mentionnant leurs noms, adresses postale et électronique, à la condition que ceux-ci aient donné leur accord exprès à cette communication. »

Les parents élus de Kergomard ont saisi le service Vie Educative sur cette question et n’ont pas eu réponse. Denis Forestier a fait la demande en conseil d’école la veille. Les écoles Dolet, Octobre, Barbusse, Victor Hugo et Bérégovoy souhaitent le faire aussi.

 

4- Groupe de travail, Représentants de parents d’élèves

Armelle, une des 3 intervenants de cette année, apprécie la constitution de ce groupe de travail qui permet d’avancer dans la compréhension et dans la construction collective.

Les parents élus n’en sont pas tous au même point quant à la réalisation des missions qui leur sont demandées par le cadre réglementaire car les réalités sont différentes d’une école à l’autre.

Ces différences rendent le travail intéressant car il implique des échanges et une coopération fertile des participants à ces matinées.

Le compte-rendu de la 3ème matinée du samedi 21 mai 2016 est ici : http://ulea.fr/actu-ulea/3eme-matinee-de-travail-representant-de-parent-deleve-0241.html.

Pour mémoire les 3 actions :

1 - pour donner du temps à la discussion autour du projet d’école, demander à ce que toutes les informations descendantes, soient communiquées avant le conseil d’école (structure des classes, travaux, sorties scolaires…) afin de ne pas ennuyer l’auditoire.

Les RPE disent une non-prise de parole de la majorité des enseignants (anecdotes variées) et de beaucoup de parents lors des conseils d’école. Ces infos descendantes lues pendant le conseil en sont une des raisons et prennent beaucoup de temps qui pourrait être dédié à d’autres sujets.

Si les parents ou enseignants ont besoin d’explication sur les informations récurrentes, ces points sont bien entendu abordés. Demander aux directeurs si c’est une bonne suggestion ?

2 - organiser une réunion d’information à destination des parents qui souhaitent se porter candidats Représentants de parents d’élèves. Une demande de diffusion de cette information sera faite à M. Baccellieri. A prévoir pour la semaine du 19 septembre. Solliciter les fédérations de parents d’élèves et l’Académie (Mme Laporte, ancienne DASEN avait proposé une aide pour une campagne d’affichage élections).

3 - Dans la réflexion sur une meilleure communication avec l’ensemble des familles, les RPE souhaitent suivre l’exemple d’une école qui a déjà formulé une demande à la mairie d’avoir une option « autorisation de communication des adresses personnelles postale et électronique »

 

Un mémo à destination du parent qui souhaite se porter candidat sera conçu au mois de juillet par Dali, Mireille, Armelle et Nelly.

 

5 - Association Collégiale

Dès la rentrée prochaine, l’Uléa veut passer en association collégiale. Que chaque école se prépare à nommer un représentant pour le Collège Uléa !

 

6 - Etudes.

L’Uléa et les représentants d’élèves des écoles Octobre, Dolet, Bérégovoy, Victor Hugo ont relancé par 2 fois la demande que les parents soient inclus dans la réflexion de la Mairie sur la gestion et l’organisation des Etudes, suite à la dissolution de l’APOES et au rendez-vous du 18 novembre 2015 entre les parents de 4 élémentaires et l’APOES dans les locaux de la Ligue94.

Un compte-rendu des réflexions diverses de plusieurs écoles avait été envoyé à tous les acteurs depuis le 12 avril. (http://ulea.fr/actu-ulea/les-etudes-les-parents-sinvitent-dans-la-reflexion-0235.html)

Il est à noter, que les parents FCPE de l’école Octobre ont demandé à l’équipe pédagogique une réunion de réflexion, les enseignants d’Octobre n’ont pas su se rendre disponibles pour une telle réunion, ce qui pourrait ressembler à une fin de non recevoir.

L’école Lapierre nous signale un taux de participation à l’Étude surprenant : une vingtaine d’élèves seulement fréquentent l’étude (école de 15 classes et de 330 élèves hors classe ASH avec 54 élèves inscrits mais autour de 26 élèves participants). Il serait intéressant d’analyser ces faibles fréquentations.

Zéro réponse de la mairie. Il est probable que l’organisation pour la rentrée prochaine sera imposée aux parents lors des derniers conseils d’école. Les RPE des écoles Octobre, Dolet, Victor Hugo FCPE et liste non constituée en association, Lapierre et Bérégovoy souhaitent relancer directement le maire à ce sujet.

7 - Bilan financier

Nous rappelons que l’uléa est une structure qui ne nécessite pas de grands moyens financiers, une bonne chose pour conserver son indépendance.

Cette année, 32 adhésions (1 association), la trésorière manifeste son « mécontentement » aux associations qui ont les moyens d’adhérer pour 20 euros. Tout cela vient du fait qu’aucune relance n’est faite. Nous serons plus pressants à l’avenir. :)

Beaucoup d’uléens actifs n’ont pas pensé à adhérer (5 euros) et on ne les a pas tannés. Mais cela changera l’année prochaine car il s’agit que le nombre d’adhérents reflètent la réalité de nos actions et la fréquentation de nos ateliers.

Les dépenses : 263,8 euros

- 3 matinées de formation 152 euros (viennoiseries à gogo)

- formation Yammer, Joomla 28 euros

- Hébergement site internet 37 euros

- chaque mois, la banque facture 3,90 euros (sur un an 46,8 euros)

Les entrées – adhésion 180 euros.

Solde début d’année 178,8

Reste en trésorerie 95 euros en fin d’année (solde de l’année précédent), il est décidé d’affecter un budget de 50 euros en biscuits et goûter pour les enfants de La Compagnie des Parents qui viennent assister aux nombreux ateliers.

 

8 - Projet Réussite Educative

L’Uléa a eu une réunion avec l’équipe du PRE (coordonnatrice Caroline).

Le PRE intervient de nouveau sur Alfortville après un arrêt d’1 an et demi. Leur champ d’action est limité aux écoles Lacore Moreau, Franceschi, Montaigne et au collège Paul Langevin. C’est une véritable aide pour les enfants en difficulté sociale, signalés par les équipes pédagogiques et que les écoles peuvent solliciter.

 

9 -Dotations informatiques

4 écoles nous signalent qu’elles ont reçu une dotation en tablettes, tablettes initialement prévues pour le collège (chariot informatique). Cela pouvait ne pas correspondre aux projets travaillés par ces écoles.

 

10- Divers

L’école Octobre élémentaire signale l’instabilité des directions de l’école et des directions périscolaires depuis 2 ans ce qui a pesé sur le fonctionnement de l’école tout au long de l’année. Elle espère une stabilisation pour la rentrée prochaine.

Un parent élu de Kergomard signale l’ouverture de son école aux parents et sur la ville, avec un projet qui fonctionne.

Deux parents de Lapierre signalent que leur école est fermée aux parents. (* Suite à la diffusion de ce compte-rendu, « droit de réponse » en bas de page)

Avec l’état d’urgence et les mesures imputées à Vigipirate, on a assisté à un repli général des écoles (avec des exceptions comme Kergomard), avec beaucoup d’événements annulés.

 

Lien vers article Lisibilité de l’école (http://ulea.fr/actu-ulea/courrier-sur-les-mesures-de-securite-lisibilite-de-lecole-0232.html). Il est à noter que l’IEN mentionnait dans sa réponse à notre courrier que l’ouverture des écoles dépendait de la « bonne volonté ».

Un parent de Lacore Moreau réitère son sentiment que cette maternelle a peu de moyens matériels.

Les écoles entrant en Éducation Prioritaire signalent qu’elles n’ont pas constaté de moyens supplémentaires, si ce n’est une indemnité supplémentaire accordé aux enseignants des écoles concernées.

Les parents de Bérégovoy organisent eux-mêmes leur kermesse le 25 juin 2016 et y invitent les parents des autres écoles, entrée à 2 euros.

 

 

Les CR des AG précédentes sont ici.

BONNES VACANCES ESTIVALES

(*) DROIT DE REPONSE de l’école Lapierre.

Vous signalez dans le compte-rendu du 1er juin que « deux parents de l’école Lapierre signalent que l’école est fermée aux parents ». Les parents qui souhaitent rencontrer les enseignants le font facilement et souvent dans l’année scolaire. En ce qui concerne les manifestations dans l’école (kermesse, remise des livrets, bourse aux livres,  etc) je vous rappelle que la directrice est responsable de l’accueil et du contrôle de chacune des personnes rentrant dans l’école.  Je n’en prend donc pas la responsabilité. Pour autant, cette année les classes se sont organisées par deux ou trois pour présenter aux familles des spectacles ou des rencontres conviviales.

 

Les parents qui le souhaitent ont la possibilité de me rencontrer facilement, ainsi que mes adjoints. Je souhaite donc que ce droit de réponse soit ajoutée à votre compte-rendu. Cordialement, Mme Margueritte

 

 

Sardine Moi Jamais (Jamais) par Maître Gims Dézécol d'Alfortville

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Jeudi 23 juin, après le comité technique qui fait des réajustements (article du Parisien 23 juin 2016 "On n'a jamais vu une telle colère" dit le nouveau Président de la FCPE94), on apprend que :

Kergomard garde 3 classes (pas de fermeture) mais il y aura 29 PS dans une classe en Education Prioritaire! Heureusement, c'est une petite structure connue pour très bien fonctionner. Kergomard aura aussi 20 Tout Petits avec la création d'une classe de tout petits (cette année Lacore Moreau a déjà une classe de TPS).

Dolet reste en fermeture conditionnelle (8 classes au lieu de 9), merci Mme la Ministre pour la fuite vers les écoles privées de l'autre côté de la gare RER (Ste Thérèse, St François) qui  va s'accentuer et des classes à plus de 30 élèves.

Denis Forestier ferme une classe (fermeture ferme, Merci pour les 142 élèves attendus qui seront "sardinés dans 5 classe" avec 3 à 4 nouveaux enseignants qui débarqueront.

Bérégovoy inchangé, malgré +69 élèves, 1 seule ouverture de classe!

Une nouvelle annonve : un blocage de classes pour la maternelle Barbusse, ce qui veut dire une classe de plus qui ferme à la rentrée 2017, dans 1 an.

Les nouvelles arrivent revenez nous voir sur cette page.

Article de 94Citoyens, "Pas de rab pour le 94".

 

 

 

Sardine Moi Jamais, c'est la chanson que nous avons entonné lors du goûter-sardine sous la pluie le lundi 20 juin 2016 devant l'Inspection de la 5ème Circonscription à Alfortville.

Ecoutez ici le Reportage Radio France Bleue de la Sardine party du lundi 20 juin à l'Inspection de circonscription- Alfortville.

Vous entendrez le point de vue d'enseignant (Sophie), de parent (Claire) et de l'Uléa.

 

Aussi l'Article du Parisien : les écoles chantent "Sardine Moi Jamais"

 

 

 

SARDINE, MOI JAMAIS (JAMAIS)


Haut les mains, Haut les mains,
Les enfants sont pas des sardines
Bas les mains, Bas les mains
Une classe, ce n’est pas la ruine
Haut les mains, Haut les mains,
Les enfants sont pas des sardines
Bas les mains, Bas les mains
Une classe, ce n’est pas la ruine
[Pré-Refrain]
Madame la Ministre
On veut tous vivre un dream
On avance ensemble, les yeux sont rivés sur vous
Des classes qui ferment, Beau-coup-trop-trop-d’é-lèves
1 classe ce se-rait ma-ma-ma-gni-fique !
[Refrain]
Sardine, moi Jamais (Jamais)
Sardine, moi Jamais (Jamais)
Sardine, moi Jamais (Jamais)
Sardine, moi Jamais
Ecole Kergomard (Merci)
Denis Forestier (Merci)
Et Etienne Dolet (Merci)
Et Bérégovoy (Merci)

Haut les mains, Haut les mains,
Les enfants sont pas des sardines
Bas les mains, Bas les mains
Une classe, ce n’est pas la ruine
Haut les mains, Haut les mains,
Les enfants sont pas des sardines
Bas les mains, Bas les mains
Une classe, ce n’est pas la ruine

Bon courage avant le Comité Technique du 23 juin qui décidera si nos classes ferment ou pas, ouvrent ou pas.
Pour se situer sur la vidéo https://www.youtube.com/watch?v=4bPGxLxogvw. (24ème seconde à 1:15)

 

 

 

 

 

Obligation de réserve des enseignants, le cadre

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

A la demande générale, rappelons cette mise au point sur l'obligation de réserve des enseignants :


« L’obligation de réserve ne figure pas dans le statut des fonctionnaires »

Les fonctionnaires d’autorité sont seuls concernés.


Pour Anicet Lepors, le ministre qui a porté la loi de 1983 sur les droits et obligations du fonctionnaire, la loi est sans ambiguïté : « Dans les années 1950, Michel Debré donnait sa définition : "Le fonctionnaire est un homme de silence, il sert, il travaille et il se tait", c’était la conception du fonctionnaire-sujet.

Nous avons choisi en 1983 la conception du fonctionnaire-citoyen en lui reconnaissant, en raison même de sa vocation à servir l’intérêt général et de la responsabilité qui lui incombe à ce titre, la plénitude des droits du citoyen. »

 

Liens utiles qui couvre un large spectre de syndicats enseignants : 

http://www.creteil.snes.edu/le-metier/college/a-propos-du-devoir-de-reserve-des.html

http://www.adeppr.org/pages/l-adep-resiste-informer-pour-agir/les-enjeux-nationaux/etat-des-lieux-de-l-ecole/enseignants-devoir-de-reserve.html

http://59.snuipp.fr/spip.php?article748

http://seunsa87.over-blog.com/article-droit-et-devoir-de-reserve-98932990.html

http://www.sudeducation.org/Le-devoir-de-reserve-une-legende.html

 

 

 

 

 

3ème matinée de travail - Représentant de Parent d'élève

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

3ème matinée de travail - Représentant de Parent d'élève 
Samedi 21 mai 9h-11h30
(organisée par l'Uléa)

 

Nous aurons eu 47 participations de parents élus dans les 15 écoles avec 3 intervenants différents pour cette session 2015-2016. Nous les remercions chaleureusement pour cette belle année d’échanges sur ce qu’est le rôle de représentant de parent d’élèves.

 

 

Intervenante

Armelle Namy, ancienne Directrice École Maternelle Octobre

Participants

Six écoles étaient représentées lors de cette dernière matinée de formation, avec la présence de 2 nouveaux participants de l’école Octobre.

Ce petit comité de 9 participants s’est tenu dans l’ambiance débordée de la fin d’année dans les familles, avec une actualité chargée pour l’Uléa qui sortait de l’audience à la Direction Académique. Cela a permis une parole encore plus libre à l’heure d’un mini-bilan de fin d’année scolaire.

Le format petit-déjeuner le samedi matin reste très adapté pour des matinées de travail denses.

 

Documents de référence

Se référer aux 2 premiers groupes de travail du 28 novembre 2015 et du 12 mars 2016, pendant lesquels tous les textes officiels (et quelques rapports intéressants proposés par l’IEN, M. Baccellieri notamment) ont été donnés.

 

CONTEXTE ET OBJECTIF DU GROUPE DE TRAVAIL

Ce groupe nous permet de continuer à avancer sur la lisibilité du projet d’école, et d’échanger sur les avancées, questions et difficultés de chacun.

A l’occasion du bilan du projet d’école lors du 3ème et dernier conseil d’école de l’année, comment faire état des propositions des parents pour l’axe académique « Développement de la coopération avec les parents » ?

Les questions générales, vues lors des 2 premiers groupes de travail, continuent à être discutées.


 

OU EN EST-ON ?

Après les 2 premières séances de travail, consacrées à l’explicitation de l’outil qu’est le Projet d’école, les questions autour de son élaboration restent à l’ordre du jour.

Cycle du Projet d’école :

Il est élaboré et appliqué dans un cycle de 4 ans, ainsi le Projet actuel est valable de 2013 à 2017. La dernière année sera l’année scolaire 2016-2017. (Annexe 1 : Modèle académique Projet d’École 2013-2017)

La 1ere année est une année d’élaboration du Projet d’école à venir, au cours de laquelle l’équipe définit les objectifs pédagogiques dans le cadre des 3 axes données par l’Académie de Créteil et, en théorie, les avis et suggestions des parents sont pris en compte. Un des 3 axes académiques était Equité « Développement de la coopération avec les parents ».

A noter que pendant cette année d’élaboration, le projet d’école précédent est toujours d’actualité.

Le projet est validé par l’inspection de circonscription dans un 1er temps, puis lors du dernier conseil d’école de l’année d’élaboration ou lors du 1er conseil de l’année de mise en place, ce dernier « donne tous avis et présente toutes suggestions sur le fonctionnement de l’école et sur toutes les questions intéressant la vie de l’école, … et statue sur proposition des équipes pédagogiques pour ce qui concerne la partie pédagogique du projet d’école. En fonction de ces éléments, adopte le projet d’école. »

Voir Code de l’Éducation article d411.


Approche interactive :

L’ approche interactive est la bonne, car l’expérience des uns sert à tous les autres, et c’est en cela que c’est un réel groupe de travail.

Ainsi, un tour de table par école pose les questions suivantes :

a- Avez-vous le projet d’école ? L’avez vous obtenu facilement ?

b- A t-il été explicité dans le passé ?

c- L’a-t-il été cette année ?

d- Avez vous demandé pour le 3ème conseil d’école, un point d’étape?

e- Où en est la réflexion des RPE sur des demandes éventuelles à formuler dans l’axe Équité « Développer la coopération avec les parents » ?


 

a- Avez-vous le projet d’école ? L’avez vous obtenu facilement ?

- il a parfois été difficile de l’obtenir car les directions pouvaient se poser la question de savoir si le PE pouvait être communiqué aux parents ou aux représentants de parents !

- d’autres l’ont demandé et l’ont obtenu,

- la question de la diffusion à l’ensemble des parents d’élèves est posée,

- au vu des aléas de l’année (fermetures de classes à venir, mesures de sécurité interprétées de manière différente selon les écoles) le sujet du projet d’école n’était pas prioritaire.


b- A t-il été explicité dans le passé ?

Pour une majorité d’écoles, le PE est rarement explicité, c’est rare qu’on y fasse référence. Il est parfois seulement lu l’année de son application.

c- A t-il été explicité dans le passé ?

cela a été le cas dans 1 école.

d- Avez vous demandé pour le 3ème conseil d’école, un point d’étape?

Quelques RPE en sont là dans leur démarche, et vont le demander

e- Où en est la réflexion des RPE sur des demandes éventuelles à formuler dans l’axe Équité « Développer la coopération avec les parents » ?

Le projet d’école ayant été rarement mis en avant, cette réflexion est peu développée.

TROIS ACTIONS PREVUES

Le groupe de travail a abouti à 3 actions faciles à réaliser et qui lui semble évidentes et nécessaires

1 - pour donner du temps à la discussion autour du projet d’école, demander à ce que toutes les informations descendantes, soient communiquées avant le conseil d’école (structure des classes, travaux, sorties scolaires…) afin de ne pas ennuyer l’auditoire.

Les RPE disent une non-prise de parole de la majorité des enseignants (anecdotes variées) et de beaucoup de parents lors des conseils d’école. Ces infos descendantes lues pendant le conseil en sont une des raisons et prennent beaucoup de temps qui pourrait être dédié à d’autres sujets.

Si les parents ou enseignants ont besoin d’explication sur les informations récurrentes, ces points sont bien entendu abordés. Demander aux directeurs si c’est une bonne suggestion ?

2 - organiser une réunion d’information à destination des parents qui souhaitent se porter candidats Représentants de parents d’élèves. Une demande de diffusion de cette information sera faite à M. Baccellieri. A prévoir pour la semaine du 19 septembre. Solliciter les fédérations de parents d’élèves et l’Académie (Mme Laporte, ancienne DASEN avait proposé une aide pour une campagne d’affichage élections).

3 - Dans la réflexion sur une meilleure communication avec l’ensemble des familles, les RPE souhaitent suivre l’exemple d’une école qui a déjà formulé une demande à la mairie d’avoir une option « autorisation de communication des adresses personnelles postale et électronique »

Ex divers :

« Nous soussignons –------, parents, père, mère (1) autorisons n' autorisons pas
la communication de nos adresses personnelles postale et électronique (Email) aux associations
de parents d'élèves de l'école, telles qu'elles figurent dans le registre des élèves inscrits."

Le cadre légal : http://eduscol.education.fr/cid46934/associations-de-parents-d-eleves.html

 

Conclusion et perspectives

Nous reposons les problématiques de réussite éducative et comment atteindre les familles éloignées de la culture scolaire.

Dans les écoles, chaque enseignant peut être préoccupé par cette problématique au sein de sa classe. La réflexion avec les parents élus autour des dispositifs disponibles a tout son intérêt (Dispositif OEPRE , cf le 2nd groupe de travail avec Catherine Caratini sur le dispositif OEPRE, « Ouvrir l’école aux Parents pour la Réussite des Enfants », Programme Réussite Éducative, associations de soutien à la parentalité, soutien scolaire ..)

Nous constatons ensemble que nos échanges permettent à chacun d’avancer à son rythme, sur des objectifs communs qui sont :

- comprendre le projet d’école, processus qui assoit la légitimité des équipes pédagogiques.

- participer à l’élaboration de l’axe «  développement de la coopération avec les parents »,

- atteindre et soutenir les familles éloignée de la culture scolaire (cf texte de la loi d’orientation de Refondation de l’Ecole)

- poursuivre les échanges sur le rôle des représentants de parents d’élèves...

Une formule résumant une réalité certaine dans beaucoup d’écoles nous plait bien : « entre défiance des enseignants et grande obéissance des parents, c’est compliqué d’être RPE »

Nous décidons ensemble de continuer ce groupe de travail en 2016-2017 sur un rythme trimestriel, et toujours ouvert à l’ensemble des RPE, toutes listes confondues.


 

Annexe 1 : Modèle académique Projet École 2013-2017


 

 

2nde matinée Rôle du Représentant de parent d'Elève- samedi 12 mars 2016

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives

Seconde matinée Rôle du Représentant de Parent d'élève, RPE
Samedi 12 mars 206 9h-11h30
(organisée par l'Uléa)

«Cette 2nd matinée nous a reboosté et redonné l’envie de nous impliquer dans notre rôle de parent représentant »

 

Rappel : le compte-rendu de la 1ère matinée (exhaustive en ce qui concerne les textes autour du rôle du RPE) est ici.

Fichier PDF du 2nd compte-rendu en bas de cette page.

 

Intervenants

Armelle Namy, ancienne Directrice Ecole Maternelle, 1ère partie sur le Projet d’Ecole

Catherine Caratini, Ancienne enseignante, animatrice Français Langue Etrangère (FLE), 2nde partie sur le dispositif « Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des élèves » (OEPRE)

Participants

15 parents élus dans 14 écoles d’Alfortville (manque l’école élémentaire Montaigne)

Daniel Sabre, Président de La Compagnie des Parents (association de soutien à la parentalité)

Les écoles qui étaient absentes à la 1re matinée nous ont rejoints. Bienvenue aux jeunes parents de Denis Forestier et Louise Michel, ainsi qu’aux nouveaux représentants absents la 1ère fois.

Documents de référence

-Tableau Organigramme de l’Éducation Nationale

- Avoir le réflexe d'aller sur http://www.ia94.ac-creteil.fr/ le site de la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l’Éducation Nationale) du Val de Marne et utiliser sa fonction de Recherche.

-Article-D411et décrets modificatifs, R411-5 :Organisation et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires

-Circulaire n°2013-142 du 15 octobre 2013 : Renforcer la coopération entre les parents et l'école dans les territoires


CONTEXTE ET OBJECTIF DE LA MATINEE D'ECHANGE

Ainsi que nous l’avions tous décidé lors de la 1ère matinée du 28 novembre 2015, nous nous retrouvons pour une seconde matinée de travail.

Dans un premier temps, nous souhaitons avancer sur la lisibilité du projet d’école, véritable charte éducative et pédagogique propre à chaque école.

Dans un second temps, avec cet objectif partagé de rapprocher les familles les plus éloignées de l’école, Catherine Caratini nous parlera du dispositif « Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants ».

 

PARTIE I, PROJET D’ECOLE
Intervention d’Armelle Namy

RAPPEL SUR LE CONSEIL D’ECOLE

Après un tour de table, nous relisons rapidement le long et exhaustif 1er compte-rendu, qui reprend tous les textes autour de la représentation de parents d’élèves, notamment depuis la loi pour la Refondation de l’école de juillet 2013.

Nous revenons aussi sur :

- la hiérarchie de l’Education Nationale

- le statut de directeur, qui est un enseignant chargé de direction, et non un supérieur hiérarchique des enseignants.

On devient directeur en se présentant à un entretien devant un jury, qui octroie la possibilité à l’enseignant de postuler à un poste de direction.

Sur l’académie de Créteil, le système actuel de décharge de direction est le suivant :


 


 


 


 


 

Rappel Article D411:

Le conseil d'école, sur proposition du directeur de l'école :

1° Vote le règlement intérieur de l'école ;

2° Etablit le projet d'organisation pédagogique de la semaine scolaire ;

3° Dans le cadre de l'élaboration du projet d'école à laquelle il est associé, donne tous avis et présente toutes suggestions sur le fonctionnement de l'école et sur toutes les questions intéressant la vie de l'école, et notamment sur :

a) Les actions pédagogiques et éducatives qui sont entreprises pour réaliser les objectifs nationaux du service public d'enseignement ;

b) L'utilisation des moyens alloués à l'école ;

c) Les conditions de bonne intégration d'enfants handicapés ;

d) Les activités périscolaires ;

e) La restauration scolaire ;

f) L'hygiène scolaire ;

g) La protection et la sécurité des enfants dans le cadre scolaire et périscolaire notamment contre toutes les formes de violence et de discrimination, en particulier de harcèlement ;

h) Le respect et la mise en application des valeurs et des principes de la République ;

4° Statue sur proposition des équipes pédagogiques pour ce qui concerne la partie pédagogique du projet d'école;

5° En fonction de ces éléments, adopte le projet d'école ;

6° Donne son accord :

a) Pour l'organisation d'activités complémentaires éducatives, sportives et culturelles prévues par l'article L. 216-1 ;

b) Sur le programme d'actions établi par le conseil école-collège prévu par l'article L. 401-4 ;

7° Est consulté par le maire sur l'utilisation des locaux scolaires en dehors des heures d'ouverture de l'école, conformément à l'article L. 212-15.

En outre, une information doit être donnée au sein du conseil d'école sur :

a) Les principes de choix de manuels scolaires ou de matériels pédagogiques divers ;

b) L'organisation des aides spécialisées.

En fin d'année scolaire, le directeur de l'école établit à l'intention des membres du conseil d'école un bilan sur toutes les questions dont a eu à connaître le conseil d'école, notamment sur la réalisation du projet d'école, et sur les suites qui ont été données aux avis qu'il a formulés.

Par ailleurs, le conseil d'école est informé des conditions dans lesquelles les maîtres organisent les rencontres avec les parents de leurs élèves, et notamment la réunion de rentrée.

Le conseil d'école peut établir son règlement intérieur, et notamment les modalités des délibérations.

CE QU’EST LE PROJET D’ECOLE

Le Conseil d’Ecole est la seule instance où tous les membres de la communauté éducative se rencontrent, notamment pour donner leur avis et faire des suggestions sur le projet d’école.

Le bilan annuel du projet d’école, demandé en amont du conseil d’école du 3ème trimestre, permet aux parents de faire des suggestions notamment dans l’axe Équité défini par le projet académique du Val-de-Marne, qui est « Coopérer avec les familles ».

A l’issue d’un tour de table sur ce sujet dans chaque école, l’assemblée constate que ce n’est pas si facile pour les parents d’oser prendre une place reconnue dans les textes. Ainsi, des directions refusent en premier lieu de communiquer les projets d’école, ou demandent d’en limiter la diffusion.

L’assemblée s’étonne de la méconnaissance des textes du côté de l’Éducation nationale, qui engendre ces restrictions au droit d’information des parents d’élèves. Dans un contexte de méfiance installé, Il arrive même que des parents élus n’osent pas demander ce projet! Dans des écoles, l’inspecteur de circonscription a proposé d’intervenir en conseil d’école au sujet de la communication parents-enseignants.

« On nous reproche de vouloir trop en savoir », « on se sent bridé », « la direction ne souhaite pas qu’on diffuse le projet d’école largement aux parents » « comment ne pas braquer l’école, les directeurs ou même les autres parents élus » « on ne sollicite les parents que pour les kermesses » « on arrive à fédérer les parents que sur de l’événementiel », « rien n’est fait dans mon école maternelle pour faciliter la coopération » « la direction trouve des prétextes pour ne pas me communiquer le projet d’école ».

Il est redit que chaque représentant de parent d’élève (RPE) représente bien tous les parents de l’école, sans hiérarchie entre les RPE. Aux élections, c’est un collège de candidats, tous égaux, qui se présente.

Définition du projet d’école et contenu

La loi d'orientation scolaire de juillet 1989, dite "loi Jospin"  organise la scolarité en cycles (trois pour le primaire) et fait obligation à chaque école d'élaborer un projet qui définisse " les modalités particulières de mise en oeuvre des objectifs et des programmes nationaux et précise les activités scolaires et périscolaires qui concourent. " (circulaire 90-039 du 15 février 1990).

«Dans chaque école…, un projet d’école est élaboré avec les représentants de la communauté éducative. Le projet est adopté, pour une durée comprise entre 3 et 5 ans, par le conseil d’école, sur proposition de l’équipe pédagogique de l’école… pour ce qui concerne sa partie pédagogique. »

« Le projet d’école précise les voies et moyens qui sont mis en œuvre pour assurer la réussite de tous les élèves et pour associer les parents à cette fin. »

=> le projet d'école doit permettre de mettre en oeuvre les programmes nationaux mais en prenant en compte le contexte spécifique de l'école. Il s'agit d'observer les particularités d'une école, de voir ce qui peut poser des difficultés et de mettre en place des actions pour améliorer les résultats des élèves.

Le projet d’école n’est pas figé sur les trois années. C’est un outil vivant qui évolue au fur et à mesure des actions menées. Chaque année, un bilan est établi par le directeur sur la réalisation du projet d’école lors du dernier conseil d'école, et sur les suites qui ont été données aux avis que le conseil d’école a formulés.

Le projet d'école, c'est aussi l'assurance qu'il y a une cohésion de l'équipe pédagogique sur un certain nombre de points, et communiquer sur cette cohésion permet la reconnaissance par les parents du travail des enseignants.

 

Discussion sur des exemples de contenus pour le projet d’école

- jeux mathématiques 1 matinée avec quelques parents

- livret d’accueil pour les nouveaux arrivants (initiative à la maternelle Barbusse)

- atelier des petites mains

- partenariat avec association de parentalité «la Compagnie des Parents »

- en maternelle utilisation du temps d’accueil à des fins pédagogiques : parent sollicité sur des projets de la classe et travaillant en collaboration avec l’enseignant et l’enfant

- etc.

A retenir

Un bilan du projet d’école est à l’ordre du jour du 3ème conseil d’école.

En ce qui concerne l’axe Coopérer avec les familles, c’est le moment pour les parents de faire des suggestions qui apparaîtront dans le bilan final et qui influeront sur la suite de la mise en place du projet d’école dès la rentrée suivante.

 

PARTIE II Dispositif « Ouvrir l’école aux parents pour la réussite des enfants » OEPRE
Intervention de Catherine Caratini


 

Différents dispositifs existent autour de l’école: CLAS (contrat local d’accompagnement à la scolarité, REAPP (Le Réseau d'écoute, d'appui et d'accompagnement des parents), des outils tels que la « mallette des parents » (voir sur Eduscol) pour les classes charnières (de GS à CP, de CM2 à 6ème …) etc.

Aujourd’hui nous avons l’occasion d’en savoir plus sur l’OEPRE.

Mme Caratini a été institutrice pendant 15 ans à la maternelle, puis formatrice Français Langue Etrangère, à destination des publics migrants. Depuis, elle anime des ateliers socio-linguistiques (ASL) pour la ville de Villiers-sur-Marne dans un centre social, l’Escale (150 parents et adultes migrants de toutes nationalités, de professions très différentes, beaucoup de femmes car les ateliers sont en journée).

Ainsi, elle a participé pendant 3 ans au dispositif de l’Éducation nationale intitulé « Ouvrir l’École aux Parents pour la Réussite des Enfants » à Villiers-sur-Marne de 2011 à 2014.

Ce dispositif est interministériel et initié par les Ministères de l’Intérieur et de l’Éducation Nationale.

Il permet aux parents, notamment les primo-arrivants, de mieux comprendre les enjeux de l’école française, à travers des ateliers socio-linguistiques gratuits, qui se déroulent dans les écoles des enfants, pour acquérir une meilleure maîtrise de la langue, faciliter leur connaissance de l’institution scolaire et connaître les devoirs et les droits des élèves et de leurs parents. Un dispositif très ambitieux.

Le français est une langue très difficile pour les primo-arrivants (arrivés depuis moins de 5 ans en France).

Exemple d’ateliers : comprendre le projet d’école, le cahier de correspondance

Il a concerné 322 établissement entre 2011 et 2012 sur 64 départements. Sur Alfortville, Lapierre et Bérégovoy en bénéficie (2 ateliers X 2 heures par semaine).

A noter que la Compagnie des Parents, qui a une expertise sur les ateliers socio-linguistiques (7 ateliers hebdomadaires, accompagnement de 65 familles) a pris contact avec les intervenantes du dispositif sur Alfortville pour une mise en cohérence de leur travail avec les familles concernées.

C’est l’équipe enseignante qui peut indiquer les besoins sur leur école. Par ailleurs, Mme Caratini demandait à intervenir lors des conseils d’école pour faire remonter les situations des familles et échanger avec les enseignants. Les parents pouvaient ainsi faire remonter leurs demandes et questions telles que « en quoi les enseignants ont besoin d’eux ? ».


 

Focus sur le référentiel du dispositif

(référentiel disponible ici http://geforme93.forpro-creteil.org/Oep/FSEOEP.pdf)

 

Le référentiel du dispositif est très complet et présente 10 thématiques :

- Les locaux de l’école

- Les intervenants et leurs fonctions

- Le matériel scolaire

- Une journée à l’école

- Les apprentissages scolaires

- Le travail de son enfant à la maison

- La participation à la vie de l’école

- Les différentes formes d’évaluation

- Les dispositifs d’aide et le cursus scolaire

- Autour de l’école


Sur chaque thématique sont abordées :

- compétences langagières visées

- compétences sociales visées

- transitions dans le système scolaire

- thèmes liés aux valeurs républicaines

Il y a des supports et des exemples d’activité correspondants à 3 phrases (découverte, exploration et appropriation).

Exemple de la thématique 7 Participation à la vie de l’école :

- utilisation de documents authentiques (cahier de liaison, documents pour les élections, écrire simplement les règlements intérieurs ou les documents pour les éléctions).

- Valeurs républicaines associées (laïcité, gratuité, vote démocratique…), en parler permet de montrer l’ambiance de l’école française.

Mme Caratini insiste sur les différences culturelles fondamentales en ce qui concerne la place des parents à l’école. Lorque les parents racontent leur école d’origine, il apparaît que dans certains pays, l’école n’est pas ouverte aux parents. Ces derniers doivent faire une confiance totale en l’école et ne se permettent pas d’interagir avec elle.

Dans l’école française, on raisonne en terme de « communauté éducative », ce qui est bien différent.

 

Conclusion

Pour établir le lien avec ces familles, il est important de passer par les autres parents de l’école, car ils partagent le même statut de parentalité. Pour Mme Caratini, les parents ont un atout par rapport aux intervenants FLE (Français langue étrangère) et ASL (atelier socio-linguistique). A Villiers-sur-Marne, ce sont les directeurs d’école qui proposent aux parents ce dispositif OEPRE.

Les parents peuvent signaler l’existence d’associations de soutien à la parentalité, telle que la Compagnie des Parents qui propose des ateliers socio-linguistiques et notamment un atelier « parentalité-scolarité »

Dans chaque école, les enseignants peuvent évoquer pour chacune de leur classe les inquiétudes liées aux familles éloignées de la culture scolaire.

A chaque conseil d’école de trouver le moyen d’aider ces familles (parent, enseignant, directeur).

 

Nous décidons de faire une 3ème session avant la fin de l’année scolaire.

RV à très bientôt !

Les Etudes, les parents s'invitent dans la réflexion.

Note utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives

Le temps de l'étude

L'association Apoes qui gérait les études en élémentaire à Alfortville et dans une 20aine de villes du 94 a décidé d'arrêter.

 

Des parents élus avaient commencé en novembre à échanger et réfléchir sur le temps de l'étude avec l'Apoes (réunion avec les parents représentants de 4 écoles élémentaires + l'APOES M. Prigent et Mme Carel). Aujourd'hui les parents redisent l'intérêt d'inclure tout le monde dans une réflexion commune. Ci-dessous le courrier envoyé le 12 avril 2016 à la municipalité qui est en charge de ce temps. Sans réponse, une relance est faite le 18 mai 2016.

"(copie les directeurs des écoles élémentaires)

Monsieur l'Adjoint au Maire,
Des représentants de parents d'élèves (Bérégovoy, Victor Hugo, Etienne Dolet et Octobre) avaient rencontré l'Apoes le 18 novembre 2015 afin d'échanger sur l'étude (facturation, coût, intervenant, contenu...). Il avait été alors convenu de se revoir début 2016 en incluant les directeurs d'école.
Depuis l'Apoes a décidé d'arrêter son activité dès la prochaine rentrée.
Un certain nombre de questions sont restés en suspens, et même si les écoles ont des situations différentes, il est important que leur avis soient pris en compte, et c'est l'objet de notre demande commune.
En effet, lors de la dernière AG de l'Uléa, où il y avait des représentants élus des 6 écoles élémentaires, nous avons redit l'intérêt d'inclure les parents dans une réflexion commune avec les équipes et la municipalité.
Ci-joint un résumé des échanges, que vous avez déjà reçu via la Fcpe Octobre.
Cordialement,
L'Uléa"
ETUDE A ALFORTVILLE
L'APOES, association créée au sein de la ligue de l'enseignement en 1986 a  géré jusque l’année scolaire 2015/2016 l'organisation de l'étude et les 
transferts d'argent entre les familles et les enseignants. 
Elle intervenait dans le Val de Marne en collaboration avec les communes avec qui elle signait une convention tacitement renouvelée chaque année, sur l'utilisation gratuite des locaux.
Elle s’appuyait sur des correspondants dans les écoles (directeurs ou enseignants), chargés recruter les intervenants (obligatoirement des 
enseignants en théorie), et collecter les règlements des familles. L’APOES leur déléguait la responsabilité pédagogique. La consigne était qu’une classe 
d’étude ne dépasse pas 23-25 élèves (tous niveaux de classe mélangés).
Son rôle était de fixer les tarifs, souscrire à une assurance pour les enfants, les enseignants et les locaux, collecter les chèques et relevés de présence 
des familles via ses correspondants, et régler les enseignants.
CONSTATS ET PRIORITES POUR UNE NOUVELLE ORGANISATION DE L’ETUDE SUR LA VILLE
Les parents tiennent à ce que l’étude soit menée par les enseignants. Il est arrivé que des personnes autres que des enseignants mènent l’étude et que 
les devoirs soient faits mais pas toujours corrigés. La quantité de devoirs selon les classes varie grandement. En théorie les devoirs écrits sont interdits 
donc on parle d’étude surveillée. Les journées des enfants sont longues, il ne devrait pas être nécessaire de vérifier les devoirs s’ils sont faits à l’étude, 
voire, le nombre de devoirs devrait être calibré, d’autant que certaines familles ne peuvent pas aider leurs enfants. 
Les devoirs après les après-midi NAP posent question : les enfants ont terminé leur journée scolaire à 15h, pour s’ouvrir sur d’autres activités. Est-il 
indispensable d’avoir des devoirs tous les jours ? Une réflexion sur le contenu de l’étude menée avec les directeurs et l’équipe pédagogique pourrait faire 
évoluer les besoins/l’utilité/la répartition des devoirs. Nous prônons l’égalité d’accès à l’étude pour toutes les familles. Les tarifs actuels posent un problème d'inaccessibilité aux familles les plus démunies. 
Pourquoi ne pas appliquer le quotient familial comme pour le reste du périscolaire à Alfortville ? Pourquoi pas un travail en commun avec la 
Compagnie des parents ? Le Clas ? 
Nous demandons une facturation basée sur la présence réelle. Pas de facturation en cours de mois sur la base d’une présence prévisionnelle, un 
tarif étudié pour une présence occasionnelle ainsi que pour une présence régulière de 1/2/3/4 fois par semaine. 
Nous suggérons une réflexion commune afin d'instaurer une rémunération fixe pour les enseignants par séance d’étude, qui soit une rémunération 
raisonnable digne des enseignants mais ne varie pas selon la fréquentation, qui tend à surcharger les classes.
3) Lien avec le périscolaire
Les enfants qui restent à la garderie entre 18h et 18h45 payent l’étude +garderie alors que les tarifs garderie maternelle prennent en charge la 
période 16h30-18h45. Peut-on trouver un tarif plus équitable pour les enfants d’élémentaire qui fréquentent étude+garderie
Une réunion entre parents d’élèves de toutes les écoles d’Alfortville et l’APOES a eu lieu au mois de Novembre pour amorcer une réflexion 
commune. L’annonce de l’arrêt de l’APOES pose question et nous pousse à demander que la concertation continue, que les avis des parents sur la mise 
en place de l’étude soit prise en compte.

Enseignants et parents d'Alfortville contre les mesures de carte scolaire pour la rentrée 2016

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives

L'annonce de fermeture de 6 classes à Alfortville est du jamais-vu! En cause? Le Val-de-Marne serait le grand oublié des allocations de postes dans l'Académie de Créteil! Dans la ville, la volonté de mobilisation des enseignants et parents est indéniable : grève totale de 2 écoles les maternelles Kergomard et Denis Forestier (oui les profs ne sont pas payées ce jour-là!), début de blocage des écoles, audiences demandées et obtenues, demandées et pas obtenues, courriers partis... 

Suivez tout cela sur la page FB https://www.facebook.com/ULEAlfortville/. Pas le temps de tout alimenter sur ce site. Contactez nous à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. pour échanger. (photos tout en bas de cet article). Une tenue des temps forts ci-dessous.

 

TEMPS FORTS

Voici ce que dit Pascale Garnier, Chercheuse et surtout celle qui a coordonné les nouveaux programmes de la maternelle qui ont été mis en place à la rentrée 2015, et pour lesquels les retours des enseignants sont bons. Article complet ici.

Extraits :

 
Pascal Garnier :
Le ratio enfant/adulte " est extrêmement élevé en France : c'est même le plus élevé de tout le système éducatif.  C'est incroyable alors qu'il faudrait donner une attention individuelle à l'enfant. Je cite dans le livre plusieurs enquêtes qui montrent qu'il ya dans le monde d'autres dynamiques possibles.

...

 
Le modèle éducatif français est en difficulté. Faut-il mettre le paquet sur l'école maternelle ?

PG : Pour moi, c'est évident. Il y a la priorité d'un vrai accueil des enfants de moins de 3 ans. Il est prioritaire de diminuer le ratio du nombre d'enfants par adulte pour au moins équilibrer par rapport à l'élémentaire. Il faut aussi revoir la formation des enseignants : il n'y  a pratiquement plus de formation des enseignants pour la maternelle. Il faut aussi une péréquation entre les budgets communaux pour ces écoles. Tous ces fronts sont à mener pour donner à l'école maternelle toute sa place. Certes l'école maternelle n'est pas obligatoire. Mais la priorité au primaire qui a été posée par la loi d'orientation commence par la priorité à la maternelle."

 

Temps forts pour les écoles alfortvillaises :

- Mi-février 2016 : les parents FCPE et les directrices des maternelles Franceschi et Pauline Kergomard sont reçus à la DSDEN par Mme Rohée (ajointe IA).

La maternelle Kergomard y annonce des effectifs de 67 pour 2 classes annoncées (avec la fermeture de la 3ème classe). ce qui fait une moyenne de 33.5 élèves, déjà hors norme pour une école en éducation prioritaire. (Le chiffre avec la période des inscriptions grimpera à 75 au 18 mars soit une moyenne de 37.5, contre toute attente la fermeture ferme ne sera pas annulée lors du CTSD d'urgence du 17 mars (comité technique spécial départemental).

- 10 mars courrier à la Dasen de la part de l'élémentaire Bérégovoy (à lire absolument lien ici https://www.facebook.com/ULEAlfortville/posts/693104767496018) zut on ne peut plus lire, le lien est cassé, dommage. Les enseignants y disaient leurs difficultés (on vous fera un résumé du courrier).

- 11 et 13 mars : Alfortville : mobilisation à l’école Dolet contre la carte scolaire. Résultats 461 pétitions en 2 jours.

11 Mars 2016, http://www.leparisien.fr/alfortville-94140/alfortville-mobilisation-a-l-ecole-dolet-contre-la-carte-scolaire-11-03-2016-5618301.php

- 15 mars : Val-de-Marne : 300 manifestants contre la future carte scolaire : avec toutes les enseignantes de la maternelle Dolet et les enseignants de Denis Forestier, et aussi les parents des 2 écoles. Les directrices ont été reçues en délégation ainsi que Julien Boudin et Mohamed Chikouche, élus motivés pour soutenir les écoles.

15 Mars 2016   Article du Parisien 

- 16 mars  Alfortville : la maternelle Etienne-Dolet bloquée toute la matinée. Les parents veulent l'annulation imminente de la fermeture au vu des 242 élèves attendus en septembre 2016.

 
 
- 18 mars : la maternelle Kergomard fait signer des pétitions devant l'école et lance le 19 mars une pétition en ligne qui dépasse les 150 signatures en 24h.
 

 

EN CLASSE COMME UN POISSON DANS L'EAU? PAS COMME DES SARDINES EN BOITE

 

 

BLOCAGE ADMINISTRATIF MATERNELLE DOLET

 

 

Quel cartable pour mon enfant?

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

 

 

On a vu cet article sur une newsletter de parents d'élèves, il est super et on le diffuse avec l'aimable autorisation de son auteur, Caroline, Kiné et Ostéopathe.

On apprend que le cartable à roulettes c'est pas extra pour le dos, et qu'un cartable ne devrait pas pas dépasser 10% du poids de l'enfant! 

I ly a aussi une description du cartable idéal! Maintenant on sait tout du cartable!

 

  Quel cartable pour mon enfant ?


Le choix du cartable est important. En effet, nos enfants vont le porter souvent, et plus ou moins longtemps. Ainsi, plusieurs questions se posent.

La forme, le poids du cartable sont importants car ils vont avoir une influence sur les tensions musculaires et articulaires du dos de nos enfants. Le cartable impose aux structures de la colonne vertébrale des charges quotidiennes pouvant être à l’origine ou participer, à des douleurs (musculaires, articulaires, de croissance) et une fatigue globale de l’enfant. Il peut aussi favoriser des déformations vertébrales style scoliose …

Ces douleurs deviennent chroniques chez 8% des enfants lombalgiques. Plus les douleurs de dos apparaissent tôt, plus les chances de les voir s’installer de manière chronique à l’âge adulte sont grandes.

Une note ministérielle de 1995 stipule que le poids du cartable ne doit pas dépasser environ 3,4 kg pour un élève de 11 ans et 4,3 kg pour un élève de 13 ans. Le B.O. n°3 du 17 janvier 2008 va plus loin en imposant que le cartable ne doit pas dépasser 10% du poids du corps de l’enfant. Pour un enfant de CP, son cartable devrait être entre 2 et 3Kg. Un CM2, entre 3 et 4Kg.

Nous en sommes loin : En primaire les cartables pèsent en moyenne, aux alentours de 7Kg. Un enfant de 23kg portant un cartable de 7kg cela équivaut, pour un adulte de 60kg, à porter un cartable de 18Kg. C’est énorme !

Dès lors, opter pour un bon cartable aujourd’hui, s’avère être essentiel pour la santé future de votre enfant.

Le cartable à roulettes

Contrairement aux idées reçues, le cartable à roulette n’est pas un choix idéal.

- Il doit très souvent être porté : escaliers, couloirs de l’école, trottoirs, flaques d’eau, saletés sur le trottoir etc…. Or il pèse au mieux 1,7Kg et au pire 3Kg à vide. Ce qui fait déjà 10% du poids d’un élève de CP, il devra donc rester vide...

- Pour le faire rouler, les enfants doivent se mettre en torsion pour le tirer. L’enfant réalise donc toujours la même torsion (on le tire toujours du même côté droitier ou gaucher). Cela favorise les pathologies asymétriques comme la scoliose, d’autant plus qu’on a tendance à les surcharger.

-En outre, vu l’état de « propreté » de nos trottoirs, les roulettes du cartable ramassent de nombreuses de saletés qui se déposeront sur le manteau quand l’enfant le portera.

Le cartable idéal

  • Sac à dos ou cartable léger (moins de 0,5kg)

  • 2 bretelles ajustables rembourrées et larges (et si possible avec une ceinture au niveau des hanches).

  • L’arrière doit être rembourré pour que le contenu du sac ne rentre pas dans le dos et épouser le dos le plus près possible (on doit pouvoir passer une main)

  • Le cartable ne doit pas être plus large que les épaules de l’enfant.

  • Il ne doit pas descendre plus bas que 10cm de la taille de l’enfant.

  • La charge du cartable doit reposer dans le haut du dos, au sommet de la courbure dorsale c’est à dire entre les deux omoplates.

Enfin : nous devrons veiller aussi à bien le charger (ce qui est lourd au fond et près du dos) et à le vider régulièrement.


 

Le choix du cartable est important pour la santé de notre enfant. Une bonne hygiène de vie (sport) et surtout une bonne posture sont aussi essentielles. Pour soulever son sac, apprenez à votre enfant à utiliser la force de ses jambes et à garder son dos droit et à l’attraper aussi souvent à droite et à gauche.

Merci à Caroline  


 

Courrier sur les Mesures de sécurité-Lisibilité de l'école

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Lors de l'AG du 20 janvier, décision a été prise d’envoyer un mail à l’IEN afin de demander les règles applicables actuellement en matière d’entrée des parents au sein de l’école, de rassemblement, de sorties scolaires et faire passer le message que le rapprochement des parents et de l'école est impacté par toutes ces annulations.

(Nous avons reçu une réponse rapide de l'Inspecteur de circonscription et l'avons remercié) : réponse à consulter sur Yammer (nous demander un accès en écrivant à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.).

Toutes les écoles sont impactées, un exemple de courrier adressé aux enseignants ici : 

https://www.facebook.com/groups/FCPE.Barbusse.Beregovoy.Alfortville/permalink/1676416452626409/

 

COURRIER

Les attentats de novembre ont choqué et sidéré tout le monde. L'école, comme lieu de paix, a joué un rôle positif dans le retour à plus de sérénité.

Suite aux échanges fournis et témoignages récurrents depuis 2 mois entre les écoles sur le sujet, voici nos 2 questions : 

1/ Des mesures de sécurité ont été mises en places, avec un caractère pas forcément égal entre les écoles.

Pourriez-vous nous dire quelles sont les consignes données aux écoles par les services académiques?

Y a-il des consignes/mesures supplémentaires qui ne sont pas de la responsabilité des services académiques mais que doivent respecter les écoles?

 

2/ La période de sécurité renforcée actuelle a provoqué l'annulation de remises de livrets, d’événements festifs de fin d'année, une accentuation de la réticence à recevoir les parents dans les écoles. 

Il peut arriver que des interventions de parents au sein de l’école soient annulées, ou que les conditions de rendez-vous parent-enseignant deviennent plus contraignantes.

Heureusement, la situation est très diverse selon les écoles et nous amène à vous demander s'il y a des règles applicables actuellement en matière d’entrée des parents au sein de l’école.

Notre propos est que les parents peuvent nous dire, parfois trop largement pour que cela soit ignoré, que les consignes de sécurité peuvent être utilisées comme prétexte pour restreindre leur présence à l'école! 

L'Education Nationale promeut la lisibilité de l'école pour les parents, et quand cette lisibilité existe, elle est fantastique pour les apprentissages des enfants. Restreindre les occasions de rapprochement des parents alimente les peurs et l'incompréhension.

Nous ne doutons pas que cette remontée des écoles (majoritairement des parents, mais pas que) vous intéressera. 

En vous remerciant pour votre attention, nous vous prions d'agréer, Monsieur l'Inspecteur, l'expression de notre considération distinguée.

 
 Bureau Uléa 2014-2015
"L'Uléa, la communauté éducative qui échange et s'entraide",
 
 
 
 
www.ulea.fr

 

Par ici les compte-rendus des AG de l'Uléa!

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Compte-Rendu AG #3 ULEA du mercredi 20 Janvier 2016

(lieu : ALSH Toulon )

Présents :

15 Représentants de Parents d'élèves (12 écoles représentées sauf les 3 écoles du Grand Ensemble, excusées), Enseignante.

 

Bref échange autour de l’organisation collégiale que vise l’ULEA : une collégiale de 15 personnes (1 représentant par école) + des comités travaillant sur un thème précis (Rythmes scolaires…). La nécessité d'un porte-parole est relevé, problématique de qui est l'interlocuteur au sein de l'Uléa.

A noter la présence d'un parent de maternelle Denis Forestier, la seule école avec laquelle on n'avait pas de contact ni d'échanges depuis 2 ans.

On en profite pour boire un verre (merci à Hamida/Cathy pour le thé à la menthe et thé Chai, pas que cela) et se souhaiter une bonne année.

 

1-Hausse du périscolaire

Le tableau complet de la hausse ici http://ulea.fr/actu-ulea/hausse-periscolaire-en-2015/2016-surcout-mensuel-0225.html avec un nouveau tableau sur le surcoût mensuel pour une famille type (51 euros de surcoût mensuel pour une famille au QF2 tranche 2 , 68 euros pour le QF 3 et 101 euros pour le QF 8)

Dali avance que la hausse des tarifs a entraîné une baisse de fréquentation de 50 % de l’ALSH maternel du mercredi à l’école Lacore Moreau : on est passé de 35 à 17 enfants.

L’école Octobre (le bureau Fcpe excusé ce soir, mais a envoyé sa communication par mail) envisage une pétition pour protester contre la hausse du périscolaire, avec des exemples précis, et demande si d’autres écoles souhaiteraient se joindre au mouvement. Quelques écoles sont d'accord sur l'idée et attendent de voir la pétition pour l'adapter à leur école.

Décision commune de demander au Directeur des Services Généraux, M. Sauvé, un RV pour se faire expliquer le raisonnement économique derrière la hausse des tarifs :

- en quoi le nouveau barème est favorable aux familles puisque c'est ce qui est avancé,

- que représente l'effort demandé aux familles,

- comment est calculé le coût annoncé des NAP– 400 euros /an/enfant, le double de la moyenne nationale,

- pourquoi dire que les tarifs n’ont pas augmenté depuis 10 ans : on sait que les tarifs n'ont pas été figés,

- avec le surcoût du périscolaire pour les familles se pose de façon accrue la question générale de la qualité de tous ces temps péri et extra-scolaires.

Pour argumenter, il faudrait faire une étude du coût du périscolaire dans les communes voisines (Vitry, Ivry, Maisons-Alfort, Limeil-Brévannes, Créteil), afin d’établir un tableau comparatif > proposition de former une nouvelle commission ULEA chargée de ce travail.

La difficulté de faire des comparaisons vu la diversité des modes de calcul est un frein, la comparaison sur la base d'une famille type est une piste.

Personne ne s'est porté candidat pour monter une telle commission lors de cette AG, ce point reste donc ouvert.

 

2-Point sur le périscolaire avec la Ligue de l’Enseignement

Seules les écoles Octobre, Bérégovoy, Dolet et Lapierre ont réussi à faire un point avec la Ligue sur les temps périscolaires (NAP inclus), à Dolet le rendez-vous est trimestriel.

- Les compte-rendus de ces réunions sont consultables sous Yammer dans le groupe Suivi Réforme Rythmes (pour ceux qui n'ont pas encore mis leurs CR, y penser).

- Octobre élémentaire a eu une réunion le 31/08/15 et une autre est prévue le 23/01/16

- réunion faite pour Bérégovoy

Ces réunions sont souvent limitées aux RPE (sauf Bérégovoy), alors que tous les parents souhaiteraient pourvoir rencontrer animateurs, responsables de centre et de secteur.

- réunion envisagée pour Octobre maternelle fin janvier

- Pas de réunion pour les autres écoles.

On nous signale qu'il y a des difficultés à avoir des réunions avec la Ligue :

- aucune réponse aux demandes de visite pour VH élémentaire.

- RV prévu pour VH mater le 28/01/16, demandé depuis octobre.

 

Isabelle, enseignante, nous fait part de ses observations :

- arrêts/amendements des parcours Ligue de l'année dernière

- parcours un peu plus appropriés

- trop nombreux changements d’animateurs, turn over constant insécurisant pour les enfants

- contenu à revoir, très inégal, pas toujours adapté (ex d'une activité qui au bout de 25 minutes est terminée)

- toujours des problèmes de partage des locaux avec les enseignants qui souhaitent pouvoir avoir accès à leur classe pour préparer les activités du lendemain.

 

3-Journée parentale du Conseil Municipal

Important d'avoir pour chaque conseil municipal un retour si un des sujets a porté sur l'éducation et intéresse les familles. A priori, on n'a rien raté lors des 2 derniers conseils qui ont juste reporté la liste des conseillers municipaux qui vont aux conseils d'école.

 

4-Comité de Suivi de la réforme des rythmes.

Sans réponse directe à nos propositions du courrier du 14 décembre (pour ceux qui ont signé et envoyé ce courrier : en parler au conseil d'école et demander qu'il soit annexé au PV), décision d’envoi d’un nouveau courrier au maire pour relancer la proposition de réflexion collective sur la réforme des rythmes scolaires.

Il n'y a toujours pas de comité de suivi.

Décision d’envoyer un courrier pour demander un RV à la nouvelle Dasen (copie IEN) pour discuter autour de la Refondation dans notre ville.

Victor Hugo maternelle travaille sur un nouveau sondage en utilisant les questionnaires mis à disposition par Claire Leconte (sur Yammer groupe Café Educatif Claire Leconte). Les écoles intéressées pourront en prendre connaissance.

L'école Lacore-Moreau remonte des exemples d'activités NAP sur l'école et l'insatisfaction des parents.

L’école Octobre propose de remonter non seulement à la Ligue, mais aussi à la Mairie tous les problèmes signalés par les parents afin d'avoir plus de répondant. Les autres écoles acquiescent.

Sans réponse de la Mairie, malgré l'accord du 17 juillet du Maire de faire intervenir Claire Leconte, Florèle Cannone de VH Mater propose d’organiser une conférence avec Claire Leconte, de la filmer et de la diffuser sur DVD à tous les acteurs concernés. Une proposition qui reste ouverte.

 

5- La 2nde matinée de formation des RPE numéro 2 est prévue samedi 12 mars matin

Serait-ce une nouvelle session de formation initiale ou une séance numéro 2 pour compléter la première ?

A associer au café éducatif ?

Décision d’organiser une suite de la première matinée de formation le samedi 12 mars au matin, dissociée du café éducatif (la matinée ne suffirait pas, cf point 7).

Faire un dossier imprimé pour ceux n’ayant pas pu suivre la première séance afin qu'ils aient l'information de base.

 

6-La période de sécurité renforcée actuelle a provoqué l'annulation de remises de livrets, de sorties etc.

Ainsi, des interventions des parents au sein de l’école sont annulées. Mise en place de RV en tête à tête parent enseignants, mais se terminant à 17h pour cause de sécurité (horaire peu pratique pour les parents).

Situations très diverses selon les écoles : maintien des événements pour certaines (remise des livrets maintenues Octobre/Dolet), tous les évenements annulés pour d’autres (Victor Hugo élémentaire et mater).

Décision d’envoyer un mail à l’IEN afin de demander les règles applicables actuellement en matière d’entrée des parents au sein de l’école, de rassemblement, de sorties scolaires et faire passer le message que le rapprochement des parents et de l'école est impacté par toutes ces annulations.

 

7-Café éducatif : non abordé en détail

On est toujours preneur de thématiques pour organiser un café éducatif (rapprocher les parents éloignés de l'école,.....)

Décision de ne pas coupler avec la formation du 12 mars des représentant de parents d'élèves.

 

8-Etudes : réunions avec l'Apoes :

Les écoles sont en attente de la seconde réunion qui devait alors lieu en janvier. Un compte-rendu de la 1ere réunion est disponible, le demander.

 

9- Une réunion "École et pluriculture » aura lieu le 22 janvier à la Compagnie des Parents pour voir comment une école peut initier des actions auprès des parents étrangers/éloignés de la culture scolaire. Des associations peuvent être conviées. C'est une initiative de Catherine qui commence déjà à intéresser d'autres écoles.

AG trop courte (2heures), il a fallu vite quitter la salle.

 

(toujours un bon accueil de Mme la Gardienne,merci à elle)

AG #4 courant mars, à repréciserSe

conde AG Uléa 2015-2016 du jeudi 12 novembre- Les 2 derniers mois ont été denses!

2nde AG Uléa, du jeudi 12 novembre 2015

 

Les temps sont terriblement troublés mais il faut trouver le temps de documenter nos réunions, voici donc un compte-rendu rapide (ceux qui étaient présents pourront faire des ajouts/corrections).

Cette AG était bien nécessaire puisque la 1ère avait eu lieu le 18 septembre, soit 2 mois auparavant!

Entre-temps, les associations de parents d'élèves et les RPE (représentants de parents d'élèves) avaient souhaité manifester le 25 septembre contre la hausse importante des tarifs périscolaires ainsi que leur annonce tardive et surprenante en plein milieu de l'été, sans aucune concertation.

La manifestation a eu une popularité certaine, probablement moins que la manifestation des NAPpes le dernier jour de l'école le 3 juillet mais beaucoup de parents n'étaient toujours pas au courant de la hausse à ce moment précis.

Entre-temps, il y a aussi eu le désormais célèbre épisode des élections de parents d'élèves et l'arrivée qui a surpris enseignants et parents (mais légitime si les candidats sont parents de l'école, ce qui n'était pas toujours le cas, notamment à Montaigne) d'une nouvelle association de parents d'élèves EPNE (Ensemble pour Nos Enfants). Les divers dysfonctionnements dans le processus des élections (confirmés par Madame la DASEN lors d'une réunion le 9 octobre à laquelle l'Uléa était conviée), ont entraîné le report des élections dans 9 écoles sur 15 (au vendredi 13 novembre). Se référer à l'article Revue de presse pour avoir une chronologie (sur ulea.fr).

http://ulea.fr/actu-ulea/elections-parents-2015-revue-presse-alfortville-0176.html

Nous étions 18 parents de 9 écoles à nous réunir dans la salle Justice de Paix à la Mairie et avons fait le plus long et le plus intéressant tour de table jamais réalisé (merci à vous!). Manquaient les écoles Barbusse, Franceschi, Denis Forestier, Louise Michel, Lacore Moreau.

Voici rapidement les points abordés :

1- Confirmation d'une évolution de l'Uléa en association collégiale (principe d'1 représentant par école dans le "collège").

Pascal émet des réticences sur la difficulté d'avoir un interlocuteur avec ce type de structure. Des porte-parole bien définis seront les interlocuteurs. 

2- Le livret rédigé suite au Café Educatif du 13 octobre avec Claire Leconte a été et sera distribué aux enseignants lors des conseils d'école (nous demander si vous avez besoin de copies) 

http://ulea.fr/actu-ulea/cafe-educatif-claire-leconte-mardi-13-octobre-2015-0180.html

Beaucoup de ressources et de documentation  de Claire seront disponibles sous Yammer et sur le site ulea.fr. On vous dira quand c'est fait.

Tout le monde peut faire des propositions de thématiques et intervenants pour les futurs Cafés Educatifs.

3- La formation/réflexion sur la place du Parent Représentant aura lieu le samedi 28 novembre de 9h à 11h, elle sera menée par Armelle Namy, ancienne Directrice Maternelle et Pascal Pedrak FCPE.

4- Conseil d'école : les retours sur les 6 conseils d'école sont mitigés.
 

Décidément les conseils d'école ont du mal à être les instances prévues par les textes, les RPE en témoignent longuement.

Parmi les points discutés : 

- dans les écoles maternelles, recul en effectif des Atsem. 

- fin des classes transplantées en maternelle (directive de la DASEN)

- recul des intervenants pendant le temps scolaire et périscolaire

- problème de disponibilité des cars pour toutes les écoles (cars obsolètes)

- pas d'autorisation d'utilisation des locaux des écoles pour les associations de parents d'élèves

5- Hausse du périscolaire

Les APE (associations parents d'élèves) n'ont aucun retour de la mairie depuis cet été, malgré les courriers envoyés. Une demande de RV va être faite auprès de M. Sauvé (Directeur Général des Services) pour demander en quoi le nouveau barème du quotient familial est positif pour les familles.

Si les services périscolaires augmentent sensiblement, la problématique de la qualité de ces temps (accueil, cantine, alsh) se pose.

6- Comité de suivi de la réforme des rythmes :

Aucune nouvelle malgré nos demandes de date (l'Uléa a aussi demandé à ce que Claire Leconte y soit invitée). La seule "information" que nous avons eu est que la Mairie ne paierait pas les frais de déplacement de Mme Leconte si elle intervient sur Alfortville.

Une lettre commune est à rédiger et envoyer pour avoir enfin des informations de la part de la Mairie.

7- Etudes

La FCPE Octobre soulève des problématiques de tarifs, intervenants, nombre d'enfants par études, contenu et a un RV avec l'APOES le mercredi 18 novembre à 9h30 (Mme Carel et M. Prigent). L'Apoes est l'association organisant les études sur Alfortville. D'autres écoles se joindront car toutes se posent les mêmes questions.

8- Mourad fait un point sur la 1ere formation Joomla/Yammer du 21 octobre, pendant laquelle les stagiaires se sont familiarisés avec Yammer (notre réseau social privé) et Joomla (qui permet de réaliser des pages internet, voir le site ulea.fr et les pages dédiées à chaque école, pour celles qui ont déjà publié, bravo!)

Souhaitons nous courage et lucidité,

 

 

Première AG Uléa Vendredi 18 septembre 2015  - MANIFESTER OU NE PAS MANIFESTER?
 
Compte-rendu rapide de la 1ere AG du 18 septembre 2015 (copie Mairie, merci de diffuser)
 
La manifestation est maintenue pour le 25, il s'agit de faire un effort de pédagogie lors de cette manifestation pour que chacun puisse dire et calculer comment cette nouvelle tarification affecte son accès aux prestations péri et extrascolaires.
 
Tous,

Nous étions très nombreux (28) malgré les nombreuses AG d'associations de parents d'élèves ce soir-là et contents de nous retrouver après l'été. François, est arrivé de sa province pour dire au revoir et mener cette dernière AG.

 
Voici les points à savoir, un compte-rendu complet sera vite diffusé.

La question de la manifestation du vendredi 25 septembre (18h à 19h sur la place François Mitterrand) concernant la hausse des tarifs du périscolaire/extrascolaire a été vivement discutée par les associations et les parents des écoles : faut-il maintenir, pourquoi, reculer la date puisque les factures n'arriveront pas avant fin octobre...

Toutes les écoles présentes ( sauf la FCPE Grand Ensemble qui avait son AG le même soir mais qui a reconfirmé par la suite) ont souhaité maintenir cette manifestation, avec un consensus unanime sur une hausse trop importante et une communication très tardive des tarifs.

 TABLEAU TARIFS


A l'unanimité, les adhérents ont décidé de faire changer les statuts pour refléter la réalité actuelle du fonctionnement de l'Uléa  (plateforme d'échanges) et donc d'aboutir à une association collégiale, où les rares décisions sont prises par un "collège" le plus représentatif possible. Toutes les questions se posent sur les nouveaux statuts à rédiger et adopter, mais ce qui est souhaité ici, c'est refléter une réalité de démocratie participative et de fonctionnement très collectif et horizontal. Vu l'engouement provoqué par cette décision, il va être difficile de revenir en arrière.
 

En ce qui concerne la proposition de l'Uléa de réunion large  de travail  de tous les acteurs éducatifs avec Claire Leconte, suite à l'information donnée par M. Luc Carvounas qu'il fallait attendre les élections de parents d'élèves (pour info le 9 octobre), nous avons annulé les 3 dates qu''elle nous avait réservées.
Les documents du travail réalisé par d'autres municipalités pour surmonter les problèmes posés par la réforme des rythmes sont consultables, la réflexion et les échanges avec les acteurs de vos écoles continuent sur ce sujet, toutes les questions sont à poser par mail ou Yammer.
 

Rappel :
Réunion avec la Ligue94 : le courrier reprenant un compte-rendu de la réunion a été diffusé, ce serait bien si les associations de parents d'élèves mettaient en place les actions de pédagogie nécessaires, avec un réel dialogue avec les équipes. D'ores et déjà, la FCPE Grand Ensemble a demandé une réunion avec toute l'équipe des NAP et les parents, elle aura lieu ce vendredi 25 septembre à 19h.

 

 
Souriez c'est la rentrée! Tout est un peu ralenti mais c'est normal c'est septembre. Tant que vous  n'oubliez pas d'échanger, tout ira bien :)

Voeux 2016

Note utilisateur: 5 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles actives

Un panda à trouver parmi les bonhommes de neige (merci Dudolf)...

Une leçon inaugurale marquante au Collège de France de Patrick Boucheron.

Nos voeux 2016 sont tout trouvés!

 

Nous contacter

Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ulea.fr

Nous rejoindre sur Yammer

Top