Commission Contenu-Formation : tous les compte-rendus

Note utilisateur: 0 / 5

Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Cette commission échange sur ce qui se passe pendant les ateliers des nouvelles activités périscolaires,

des contenus (qui ne sont pas que les thèmes mais bien tout ce qui touche à leur mise en oeuvre) ... à la formation des acteurs chargés d'animer ces ateliers.

Le doute et le questionnement sont constants et nous invitons les lecteurs à commenter, poser des questions, demander des précisions à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. (réponse immédiate).

 

Compte-rendu ULEA Dernière Commission Contenu-Formation #5,  mercredi 10 juin 201

Dernière et courte réunion de moins d'1 heure avant la dernière AG de l'année. Dense car il y a 3 personnes ayant fait les visites d'observation dans les écoles, et 2 membres du Comité Restreint.

On commence par ce qui commence à se répandre dans la communauté, devant les écoles et qui ne recueille guère de sympathie : rendre les Naps payantes. Ce point n'a pas été évoqué lors du comité de pilotage du 1er juin. On attend la réaction des parents si confirmation.

Encore une fois, on se focalise sur la Maternelle, tous les parents et enseignant présents étant sur la maternelle.

Nous listons les Parcours mis en place sur la maternelle Octobre pour la dernière période entre les vacances de printemps et les grandes vacances. Ces parcours ont fait l'objet de réflexion, voire de dépenses communes ou mise en commun de moyens de la part de l'Ecole Octobre et du prestataire Ligue94.

Parcours Playmobil :

Gros investissement par la Ligue (on sait que les Playmobils sont chers), en effet les Directrices d'ALSH (centre de loisirs), qui sont aussi Responsables de site pendant les NAPs ont des budgets (dédiés à la pause méridienne ou aux temps d'accueil du matin et du soir) pour acheter du matériel, qui est utilisable pendant les NAPS.

Atelier Ombre et Lumières :

Toute école a des vidéoprojecteurs, draps, boites noires, lampes utilisables pour créer un tel atelier.

Atelier CUISINE

Cet atelier a été élaboré par une animatrice volontaire, suite à la proposition du référent éducation. Il se passe bien, avec un déroulé bien adapté aux petits. On peut s'en inspirer.

Atelier Transvasement (sable, eau)

Ce type d'atelier convient très bien aux petits, même les plus grands.

Atelier Vélo à 2 roues

A partir de 4 ans, un enfant peut faire du vélo à 2 roues selon son degré de compétences.

Vélos 2 roues, achetés sur le budget de la Coopérative de l'école et sur le budget de la Ligue.

On peut ajouter des tricycles pour adapter l’activité au rythme de l’enfant.

Il y a des pratiques intéressantes d'un site à l'autre, une mutualisation est importante.

Armelle Namy redit ce qu'elle a avancé lors du Comité de Pilotage du 1er juin :

- la nécessité d'un lien et travail commun Référent Education national-Responsable de site.

Si ces temps NAPs ne sont pas travaillés, cela ne marche pas.

- importance du contenu qui doit être adapté

- importance d'une formation de proximité qui explique les bases et tous les déroulements qui marchent: on ne peut pas parler aux petits avec un ton cassant, quand on se déplace avec un groupe, on chante (donc connaître des chansons), connaître les prénoms des petits...

Constat : les animateurs ne viennent pas toujours aux réunions avec leur directeur de site OR c'est nécessaire, c'est le bon moment pour faire cette formation de proximité. Le fort absentéisme lors de ces réunions, pourtant rémunérées, est à travailler.

Il est souhaitable que les responsables de secteur aussi assistent à ces réunions de proximité, ils n'ont pas toujours le temps.

Les Responsables de site sont aussi débordés par l'organisation matérielle et logistique de ces Naps et ne rentrent pas dans la pédagogie et formation.

Proposition : sur chaque site, 2 responsables doivent pouvoir se répartir l'administration/ organisation et la pédagogie.

Proposition : instituer 1 séance d'observation par période, faite par Responsable de Site + Référent Education + Responsable de secteur.

 

Ces séances d'observation permettront de préparer le contenu des réunions avec les animateurs pour répondre aux questions suivantes :

- Quelle est l'objectif des Naps ? Fédérer autour de l'objectif, quel sens à ce que fait l'animateur ?

- Qu'est ce qui est important ?

- Comment cadrer le déroulé des Naps ?

- Comment se positionner avec 14 petits ?

-...

Il convient de former au développement de l'enfant, sa relation au jeu, relation aux autres.

Ainsi, petit à petit, les compétences se croisent.

Objectif :

Il apparaît que les différents constats partagés par tous (Ligue, Représentants parents élus, Mairie, comité) portant sur la nécessité d’adapter les parcours, de mieux former les animateurs (identité professionnelle à construire) et les responsables de site (dimension managériale) et de favoriser des temps de travail entre ces acteurs et le référent éducation n’a pas encore permis d’aboutir à des propositions concrètes. Il faut donc travailler à des pistes concrètes sur chacun de ces trois axes.

Ces constatations ont été énoncées dès le premier comité de suivi pour certaines d’entre elles, nous espérons qu’elles serviront à une amélioration dès la rentrée prochaine.

 

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #4,  mercredi 4 mars 2015

Beaucoup de participants, 12

Catherine Audifax, Marie Belot, Yasmina Benyelles, Laurent David, Vincent Diot, Isabelle Davenier, Mourad Garnit, Scarlett Garson, Magali Le Maitre, Francois Martin, Mireille Motte, Armelle Namy

Les nouvelles sont encourageantes.

Contenus Maternelle :

La réunion entre les Référents Education et la Ligue94, réunion demandée par Armelle Namy, Directrice Maternelle Octobre, pour échanger sur les contenus des naps a eu lieu fin janvier 2015.

Armelle confirme sa satisfaction, le dialogue permet quelques avancées pour la maternelle :

- la suppression des parcours Paysages du Monde et Autour de mon Corps, qui selon elle, n'est pas adaptée à l'âge des enfants.

- 1 parcours pourra se faire en continu sur 3/4 semaines (donc les 2 jours de nap de la semaine)

- il peut être recommandé aux animateurs de mener une activité avec la moitié des 14 élèves du groupe pendant que l'autre moitié s'occupe de manière autonome, permettant ainsi une activité plus intéressante par petit groupe.

- lors de la dernière période (avant les vacances d'été), l'équipe pédagogique Octobre pourra "inventer" les contenus des naps.

Une autre réunion est prévue.

Contenus Elémentaire :

L'atelier Préjugé continue à faire parler de lui, des discussions ont eu lieu entre la FCPE Victor Hugo et la responsable de site, un signalement a été remonté à la Ligue (Monsieur Lucas) au sujet d'un atelier Préjugés et de réflexions inadaptées.

La FCPE Octobre signale aussi des affichages sur les préjugés dans le préau de l'Elémentaire qui sont peu adaptés à l'âge des élèves.

Des interrogations existent aussi sur la situation des écoles sans référent Education Nationale, elles sont deux à Alfortville, Lapierre et Franceschi.

Si l'un des objectifs d'une collectivité est de favoriser l'egalité d'accès aux activités périscolaires, faut-il, comme cela est recommandé par le Cabinet ICC à la Ville de paris donner plus de moyens aux écoles qui sont en éducation prioritaire : animateurs plus expérimentés, matériel, attention particulière donc pilotage particulier?

En ce qui concerne plus généralement la satisfaction des élèves quant aux activités délivrées par les prestataires associatifs, comment et est-il possible d'aller plus loin que les 15% actuels?

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #3,  mardi 6 janvier 2015

Participants :
Sandrine Beraha
Isabelle Davenier
Mourad Garnit
Francois Martin
Olivier Mitterand
Mireille Motte
Armelle Namy

Comme pour la réunion #1, l'absence d'enseignants en élémentaire nous fait occulter ce qui s'y passe. Cela renforce le biais que la réforme des rythmes est plus problématique en maternelle qu'en élémentaire. 

L'ambiance n'est pas gaie, 4 mois sont passées depuis la rentrée, les retours des associations de parents d'élèves sur la mise en place des NAP montrent des ateliers d'une grande inégalité tant dans le contenu (même si ce contenu est formatté par les classeurs de la Ligue) que dans la relation éducative avec les enfants, des équipes d'animateurs non stabilisées avec des taux d'encadrement difficiles à vérifier et des incidents relationnels dans les équipes, des enseignants majoritairement hostiles/indifférents à la réforme.

Sur la maternelle Octobre, la situation est fâcheuse. Les parcours co-créés avec les animateurs ne sont pas forcément bien restitués et de plus, depuis le retour des vacances de Noël, les animateurs doivent choisir 2 parcours parmi ceux proposés dans les classeurs et pas autre chose (plus de parcours co-créés avec la directrice). 
Les ateliers des grandes sections continuent à être basés sur les parcours proposés en élémentaire.
L'organisation avec 1 seul parcours par période de 3 à 4 semaines (au lieu de 2 parcours différents par semaine pendant 7 semaines) n'est plus possible.

La situation en maternelle est plus critique, ce qui n'étonne pas, la lecture de l'évaluation faite à Paris l'avait soulignée, Alfortville ne déroge pas à cette règle « nationale ». 

Les participants redéploient plusieurs ateliers proposés, pour avoir le regard des enseignantes présentes.

Exemple : Atelier Paysages du monde.
Tel que décrit par les fiches du classeur, l'activité reste une activité pendant laquelle « l'élève fait ce qu'on lui dit : découper, coller, colorier sur des paysages nus photocopiés », il se retrouve dans des activités contraintes. Ce point avait été avancé lors du comité de suivi du 1er décembre, sans réponse donnée.
Les notions de saison sont abordées, ce qui n'aurait pas d'intérêt pour cet âge. 

Il est regretté que le temps des NAP ne soit pas utilisé pour faire « tout ce qu'on ne peut pas faire avec une classe de 25 élèves » par exemple des transvasements, mettre en place des pôles différents et les élèves pourraient tourner entre ces pôles :
- 1 pôle activité ex « transvasement »
- 1 pôle autre activité 
- 1 endroit calme pour jouer.

On s'accorde pour réinsister sur 3 points :
- Comment sortir de ces activités contraintes ?
- permettre 1 seule activité sur 3 ou 4 semaines
- Avoir l'avis des enseignants sur ce qui se passe lors des ateliers.

Il semble que les Responsables de site, à qui il est demandé une grande « réserve » vu les difficultés de cette mise en place, expriment une demande de marges de manœuvre locales plus importantes, ce point est à rapprocher d'une des recommandations du cabinet ICC pour Paris pour une meilleure prise en compte de la gestion fine des pratiques, bref « faire avec l'environnement immédiat de chaque école et donner plus de lattitude aux responsables de site.

Les participants discutent et énumèrent des bonnes pratiques et pistes d'évolutions envisageables, y compris celles trouvées dans les rapports d'évaluation fournis.

Ce qui suit est forcément exhaustif et indigeste, mais au vu du sentiment général, tout lister nous paraît un exercice qui doit stimuler l'inventivité et ouvrir les esprits. Pour les courageux, nous avons aussi relevé les points qui nous intéressaient dans le Cahier des Charges d'Alfortville.

Exemples :
- mutualisation des pratiques et des savoirs entre associations et animateurs, coopération à formaliser localement
- invitation des enseignants / parents  par le Responsable de site à visiter les ateliers ou à venir voir des réalisations
- institutionnalisation d'un Conseil Local du Périscolaire dans chaque école (et non pas groupe scolaire) avec enseignants/parents/animateurs/atsem et associations, qui se réunit sur une base trimestrielle (comme le conseil d'école)
- échanges d'expériences et bonnes pratiques entre les Responsables de site
- participation des responsable de site aux conseils des maîtres
- donner une marge de manœuvre aux Responsables de site pour interrompre les ateliers qui dysfonctionnent
- si l'homogénéisation des tarifications entre les animateurs, les enseignants, les associations n'est pas envisageable, s'orienter vers une plus grande harmonisation permettant une meilleure reconnaissance des animateurs.
- ambivalence des enseignants sur leur souhait de partage et de coopération pour construire ensemble des contenus, leur envoyer un questionnaire pour obtenir leurs avis
- cohérence de l'information aux parents avec des outils facilement accessibles (cahiers de liaison utilisés par 55 % des responsables de site à Paris)
- participation des Responsables de site aux conseils d'école
- créations d'espaces dédiés au sein de l'école qui actent une reconnaissance du rôle de l'animation
- présentation des ateliers par les animateurs dans les classes
- adapter les thématiques aux réalités locales (besoin différent entre public défavorisé socialement et écoles mixtes), adapter les moyens et l'attractivité des thématiques selon l'école.


Sur le plan organisationnel (quitte à se répéter) :

- 3 éléments majeurs pour une mise en place réussie : implication forte du Responsable de Site,  appui du directeur d'école, présence d'un noyau dur d'animateurs de qualité présents sur tous les temps cantine, nap, alsh, centre de loisirs

Bon fonctionnement quotidien très dépendant de la qualité des relations personnelles entre Responsable de Site et Référent Education (cad le directeur d'école) = principal facteur de fragilité sur ce plan organisationnel notamment pour la résolution de conflits d'usage des locaux et matériels, construction d'outils de liaison intégrant les temps périscolaires, aide matérielle ex photocopie, fourniture des listes d'élèves.
(éviter une situation de relations franchement mauvaises avec guerre de positions qui concerne 7 % des écoles à Paris!)

- Prévenir le sentiment chez les Référents Education d'atteinte à leur cœur de métier (notamment avec le retrait de responsabilité sur la pause méridienne) défini par une responsabilité globale sur le fonctionnement de l'école et sur la sécurité.

- Vigilance sur les facteurs de discordance tels que le manque d'échanges sur la communication avec les parents (« c'est du ressort de l'autre, cela n'est pas de ma responsabilité"), nécessité pour la Mairie de bien définir les responsabilités diverses, notamment de communication, consignes de sécurité pour les animateurs, prévenir les frictions sur occupation des classes, frictions entre Atsem et animateurs, comportement hégémonique possible des directeurs d'école.

- Exemple de bonnes pratiques constatées concernant les relations Responsables de site-référent Education Nationale :  communication régulière des listes d'élèves, association du Référent Education à des réunions avec les animateurs, notamment pour les consignes de sécurité et pour connaître les animateurs, participation du Responsable de Site au conseil des maîtres, réunion mensuelle avec Responsable de Site, professeur des écoles et Référent Education pour évoquer les problèmes,  recherche de cohérence avec le projet d'école pour tenir compte des temps de l'enfant dans leur globalité, échange d'information dans les 2 sens, liste des animateurs intervenants, cahier à disposition sur le bureau du Référent Education pour laisser une information pour toute personne travaillant dans l'école, bureaux mitoyens, réunion tous les 15 jours entre Référent Education et Responsable de Site, communication organisée du Référent Education  avec Responsable de Site et animateurs pour les PAI PPMS sécurité incendie etc..., autorisation pour les Atsem de participer à certaines réunions avec les animateurs, réunion entre Responsables de site et Référents Education organisées par l'Inspecteur de l'Education Nationale.

- Problématiques pour les Responsables de site

Non-préparation pour l'organisation, mise en place de procédures, communication avec les parents, relations avec les assos, DRH, gestions des moyens
Débordé donc peu de temps pour s'investir sur le développement des compétences des équipes et contrôle qualité des ateliers.
→ organisation mutualisée d'outils pour les aider, attention au poids de leur gestion administrative qui se fait au détriment du suivi qualité des ateliers et management des équipes d'animation

- Problématiques pour les Animateurs :
Turnover, difficultés de recrutement, comportement, absentéisme
Permettre et appliquer l'élargissement des horaires des animateurs de 14h45 à 16h45 pour aider à la transition (trop d'animateurs arrivant pile à 15h ou retard)
Absence de temps de préparation-organisation et de place dans l'école pour se préparer.

- Bonnes pratiques constatées concernant la gestion des équipes d'animation : organisation de réunions des animateurs une fois par mois, réunions avec les Atsem, rattachement de l'animateur à une tranche d'âge pour en être le référentiel, binôme d'animateurs complémentaires pour faciliter la transmission de savoir-faire, intégration des Atsem dans le trombinoscope des animateurs + badge comme les animateurs, cahier de bord dans la salle des maîtres pour l'échange d'information entre tous les adultes intervenant dans l'école.


Sur le plan Communication et relations
- organisation de réunion d'information pour les parents par les Responsables de site où le Référent Education ne participe pas forcément
- association des Responsables de Site aux réunions d'information générale organisées par les Directeurs, pour les nouveaux Parents avant l'été etc...
- permanence de rentrée par les Responsables de site
- réunions d'information organisées par les Responsables de site ou « portes ouvertes », mais qui peuvent être insuffisantes pour généraliser l'information (parents indisponibles aux horaires de réunion et de plus en plus « fatalistes voire hostiles » aux Naps)
- pose d'un tableau d'affichage spécifique, mis à jour régulièrement
- trombinoscope, blog du Directeur d'Ecole, spectacle de fin d'année
- fiche de dialogue enseignant + Responsable de Site
- couleurs différentes pour les messages écrits

Concernant l'information générale, des interlocuteurs sont partisans d'une séparation claire des lieux et des supports d'information ex ne pas mêler les acteurs du périscolaire et scolaire lors des réunions organisées, ou ne pas partager les supports de communication : « cette approche paraît difficile à mettre en œuvre et même porteuse de risques pour tout ce qui concerne les emplois du temps, les procédures de liaison, les règles de vie...(logique de répartition des compétences difficiles à intégrer pour les parents, contraintes de la vie quotidienne des familles, enfants qui vont seul à l'école, toutes les infos ayant un impact sur les transitions scolaires/périscolaires doivent être partagées, idem pour les précatutions au regard de la situation particulière d'un enfant.

Bonnes pratiques signalées :

- mise à disposition d'un cahier unique de liaison avec les parents
- pochette individuelles devant chaque classe pour diffuser des informations
« une communication unitaire et concertée » 
 
Bonnes pratiques concernant l'intégration des associations
- réunion pour les principales consignes
- réunion animateurs associatifs avec animateurs de la ville en pré-rentrée
- assistance du Responsable de site aux ateliers associatifs






Sur la gouvernance des projets :
- gestion plus décentralisée donc plus d'autonomie pour les Responsables de site
- ne pas oublier la notion de projet global périscolaire incluant tous les temps périscolaires du soir et du mercredi inclus
-choix des thèmes d'ateliers après consultation des enseignants, transmission de propositions écrits concernant les thèmes par les enseignants
- définir l'articulation avec projet d'école
- organiser un bilan trimestriel avec les parents
- favoriser des expérimentations aux travers d'appels à projets
- mise en réseau avec le collège de référence pour mutualiser et créer des passerelles
- présence systématique des Responsables de site et de secteur aux conseils d'école


Amélioration qualitative (plein de redites) : 
- favoriser une plus grande participation des professeur des écoles en maternelle,
- favoriser la stabilité des équipes/développer des formations inter-acteurs
- viser la constitution d'un noyau dur d'animateurs de qualité présents sur tous les temps
- s'assurer de la qualité des relations personnelles entre responsable de site et Référent Education (principal facteur de fragilité sur le plan organisationnel pour résoudre les conflits d'usage, construire les outils de liaison et aider matériellement ex photocopies, listes d'élèves...) (déjà dit mais cela semble essentiel).
- organiser l'échange d'expériences de pratiques et d'outils entre les Responsables de site.
- ateliers : pour remédier aux absences et au besoin de détente des enfants,un atelier  d'activités libres pourrait être prévu dans chaque école (s'assurer de la mise en place effective de « petit prince » ici )
- élaborer des outils permettant aux enfants de mieux se représenter l'intérêt de certains ateliers, ex petits films, plaquettes 
- se doter d'outils d'évaluation en continu : construire un référentiel permettant de hiérarchiser les objectifs et valoriser les objectifs transversaux comme la découverte, citoyenneté, autonomie, développement durable, participation.
- Construire un référentiel évaluatif partagé entre l'EN et la Mairie
- Prendre en compte l'avis des élèves, conseil locaux des enfants.

Adaptation pour les maternelles

Porosité des frontières scolaires et périscolaires
Passer d'une logique de rythmes à une logique de parcours en tenant compte de la fréquention ou non du goûter.
En adaptant les parcours et contenus à l'âge.



Les obligations prévues par le Cahier des Charges d'Alfortville

Le titulaire devra évaluer le projet éducatif et le fonctionnement des accueils.
Il devra développer des actions communes avec les acteurs de la petite enfance, des sports, de l'enseignement, de la culture et de la jeunesse visant à assurer une continuité tout au long du développement des enfants, ...gérer et organiser les prestations de services (sorties pédagogiques, spectacles), ...informer et sécuriser les familles...travailler en partenariat avec les acteurs éducatifs locaux et les services de la ville
Projet pédagogique et projet de fonctionnement existants pour chaque site.

Le titulaire s'engage à fournir des outils de liasion réguliers permettantà la ville d'avoir un suivi permanent de l'activité (grille d'évaluation annexée)

Le titulaire a l'obligation de réaliser deux fois par an une rencontre avec les familles sous forme de réunions et portes ouvertes dans chaque structure... pour remonter des propositions et suggestions des familles.
La relation avec les familles est un axe prioritaire, celles ci doivent être informées du fonctionnement des accueils, des activités, des projets en cours ou à venir mais aussi de la façon dont l'enfant vit ces temps périscolaires et extrascolaires.
A ce titre, le projet pédagogique de chaque accueil est accessible dans les locaux.

Lire La démarche d'évaluation des projets pédagogiques pge 20

pge 33 les objectifs
La réforme des rythmes scolaires a pour objectif de contribuer à lutter contre les inégalités en permettant aux enfants d'accéder plus facilement aux activités....cette réforme vise à améliorer les apprentissages et à assurer un meilleur équilibre des temps de l'enfants.
Elle doit permettre une meilleure continuité entre temps scolaire et périscolaires et de favoriser la mise ne place d'activités diverses ;

Contenu des Naps
Le titulaire devra mettre en œuvre des parcours éducatifs de qualité répondant aux objectifs du PEDT dont les axes prioritaires sont :
- organiser la réforme des rythmes scolaires en offrant une véritable continuité éducative
- permettre et favoriser l'égalité d'accès aux activités à tous les enfants
- ouvrir un champ à de nouvelles actions éducatives « concertées », autour des thématiques suivantes : le sport, la culture, la citoyenneté, l'environnement et le numérique.
.. ces naps seront construites par école précisément, par la communauté scolaire, qu sein d'un projet pédagogique articulé et en cohérence avec le projet d'école et le porjet éducatif proposé par le titulaire. Ces naps seront soumises à validation préalable de la collectivité.

Lire les exemples d'activité par tranche d'âge.

Pge 34 la ville attache une grande importance à la qualité des ateliers ainsi qu'à la coordination et transmission entre les enseignants et les animateurs dans chaque école.

Pge 37 le Référent Education, dont les missions sont d'« évaluer la qualité du lien entre le projet pédagogique des écoles et les Nap », devra rendre une analyse et synthèse de toutes ses observations.

Pge 39
Existence Comité de Pilotage trimestriel/Comité technique bimensuel/Comité pédagogique des NAP 4 fois par an/comité de parents 2 fois par an 1er et 3ème trimestre

Page 46 pénalités pour volatilité excessive des salariés
100 euros par animateur absentéisme
2000 euros par point de volatilité supérieur au seuil annuel de 50 %

Pge 47 résiliation du marché avec préavis de 2 mois

 


 

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #2, 25 novembre 2014

 


Participants :
Dorsaf Ben-Nassar
Stéphanie Benoit 
Isabelle Davenier
Mourad Garnit
Sandrine Jallade
Francois Martin
Chafika Mazouz
Agnès Mascarillus
Olivier Mitterand
Mireille Motte
Armelle Namy

En Elémentaire,  les discussions portent sur les ateliers Préjugés. Une situation est décrite. La seule lecture du classeur sur les préjugés, sans préparation antérieure, par un animateur semblant découvrir le contenu, pose souci sur l'atteinte de l'objectif de l'atelier, qui est vraisemblablement de lutter contre les préjugés.
Des photos sont montrées, notamment 1 adulte en train de croquer un poisson entier non écaillé cru et 2 hommes portant un bébé. La question posée oralement est «Manger du poisson cru: Normal/Pas normal? «Deux papas et un bébé. Normal/Pas normal?». 
On peut se demander de quelle manière cette activité va être menée jusqu'au bout. En proposant un choix binaire, n'amène-t-on pas l'enfant à porter un jugement de valeur? Où le mener après? On questionne ici la préparation et la capacité à mener de telles séquences pédagogiques.

En Maternelle, les ateliers portant sur des petites expériences sont intéressants mais la question de l'aménagement des séquences pédagogiques reste centrale.
Le principe suivant est intéressant et proposé par les enseignantes de maternelle : proposer plusieurs activités dans différents coins avec sur chaque activité 2/3 élèves et la possibilité pour eux de tourner sur les différentes activités.

La préparation des ateliers semblent insuffisante et les cas où les enfants sont autour d'une table à réaliser l'activité, sans bouger sont nombreux. Cela pose question car on demande aux enfants la même concentration que lors du temps scolaire avec la contrainte d'être assis et d'écouter.
A noter qu'Armelle a demandé depuis 2 mois à La Ligue 1 réunion sur les contenus pour la Maternelle.

Stéphanie Benoit (liste indépendante Maternelle Dolet, nouvelle à l'Uléa et encore très fraîche) se pose les questions de « comment travailler en partenariat », « fédérer quelque chose avec le corps enseignant », inventer ensemble, sinon ce n'est pas la peine ».  

La discussion porte alors sur l'implication des enseignants, vont-ils réfléchir sur ce qui ne va pas, se repencher sur le texte de la refondation, qu'est ce qu'on attend des NAPs, prendre une vue plus systémique. Quel est le moment où les enseignants et la Ligue peuvent se concerter sur ce qu'on attend des activités périscolaires ? Les référents doivent dire l'incidence des aménagements sur l'ambiance de classe, donner leur avis.

Isabelle, enseignante maternelle, pose la question de lever le malentendu en replaçant dans la réflexion les raisons de la mise en place des naps, c'est une réflexion qui n'a pas forcément été faite.

Conclusion : une réunion en petit comité doit préparer la position et proposition de l'Uléa pour le comité de suivi qui doit se tenir le 1er décembre.

La réunion est écourtée en raison de l'AG #2 qui commence.

 

 

 


 

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #1, 7 octobre 2014

 

Participants :


Dorsaf Ben-Nassar
Sandrine Beraha
Mourad Garnit
Francois Martin
Olivier Mitterand
Mireille Motte
Armelle Namy

En ce qui concerne la réfléxion pour l'Elémentaire, la non présence d'enseignants en élémentaire nous a freiné. On a surtout parlé de décloisonnement qui peut être nécessaire lorsque l'enseignant anime les NAP, sinon l'élève, qui passe déjà 24h avec son enseignant, continue avec le même enseignant lors de ces activités NAP ! Du mal à trouver des arguments en faveur d'un tel scénario.

Ce qui suit va concerner la Maternelle, pour laquelle l'Uléa a toujours réclamé une prise en compte de sa spécificité. Evidemment, vu la présence de la Directrice Octobre, nos exemples concernent surtout Octobre.


Cette commission échange sur ce qui se passe pendant les ateliers des nouvelles activités périscolaires,

des contenus (qui ne sont pas que les thèmes mais bien tout ce qui touche à leur mise en oeuvre) ... à la formation des acteurs chargés d'animer ces ateliers.

 

 


 

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #2, 25 novembre 2014

(On attend les dilettantes bénévoles pour le compte-rendu # 2. Ceci dit la commission #1 était bien mieux, voir le CR ci-dessous.. Lors de la commission # 2, nous avons revisité certains points, le doute et le questionnement sont constants.)

 


 

Compte-rendu ULEA Commission Contenu-Formation #1, 7 octobre 2014

 

Participants :


Dorsaf Ben-Nassar
Sandrine Beraha
Mourad Garnit
Francois Martin
Olivier Mitterand
Mireille Motte
Armelle Namy

En ce qui concerne la réfléxion pour l'Elémentaire, la non présence d'enseignants en élémentaire nous a freiné. On a surtout parlé de décloisonnement qui peut être nécessaire lorsque l'enseignant anime les NAP, sinon l'élève, qui passe déjà 24h avec son enseignant, continue avec le même enseignant lors de ces activités NAP ! Du mal à trouver des arguments en faveur d'un tel scénario.

Ce qui suit va concerner la Maternelle, pour laquelle l'Uléa a toujours réclamé une prise en compte de sa spécificité. Evidemment, vu la présence de la Directrice Octobre, nos exemples concernent surtout Octobre.


Parcours de la maternelle
- 3 parcours à peu près adaptés  (Kapla, éveil musical, chorégraphie), nécessité de les mettre en œuvre avec des temps forts à imaginer pour intéresser les enfants. Sinon, les enfants vont saturer (ex si la mise en œuvre est plate, aligner des Kapla n'a aucun intérêt pour l'enfant)
- les parcours : Paysages du monde et Nutrition sont il vraiment adaptés?
Ces parcours sont proposés aux GS (grandes sections), rien pour les MS ou PS, qui , en cette rentrée, ont des « jeux d'éveil ».

Question : qui s'occupe des contenus des parcours et de leurs mise en œuvre, qu'est ce qui a été prévu par la Ligue ?

Pour les MS, le contenu peut tourner autour de « faire avec l'adulte », ce qui n'est pas possible pendant le temps école par manque de temps ex : bricoler avec des boîtes de chaussures, faire des transvasements...

Pour beaucoup d'animateurs c'est un nouveau métier, comment s'assurer que la bonne attitude et mise en œuvre sera vite en place ? Une solution : en plus de la formation par la Ligue, on peut suggérer un accompagnement de proximité avec un enseignant/directeur volontaire qui réfléchit sur la manière de mettre en œuvre : comment peut-on aménager les espaces, la classe selon le parcours, que peut-on utiliser comme matériel, quels types de séquence peuvent être mises en place selon le parcours,...

Se pose toujours le problème de la non-institutionnalisation d'un temps de liaison entre animateurs et enseignants. (pour rappel, la Dasen avait été interpelée pour que des temps de coopération soient dégagés mais c'est resté lettre morte). L'Uléa continue à suggérer une vraie approche partenariale entre la Ligue  et les Enseignants.


Le lien Enseignant-Animateur lors de la rentrée
Pendant les 3 semaines de la rentrée, il peut y avoir 15 mn de liaison entre 15h et 15h15 entre enseignant et animateur (temps APC des enseignants).

Cas des Petites Sections
Pas de parcours pour les PS non plus (mais est-ce bien grave, il faut les laisser dormir au dortoir, ne pas les réveiller même après 15h puis au fur et à mesure de leur réveil, les emmener dans la salle d'activités; c'est possible avec l'Atsem veillant sur le dortoir et les emmenant au réveil, petit à petit.

Piste pour les MS et PS n'ayant pas de parcours (le contenu des parcours n'est pas l'enjeu principal, s'il y a seulement des jeux d'éveil, leur mise en œuvre est le focus) :
Possibilité d'enrichir les coins de jeux symboliques dans toutes les classes (ex déguisements pour les MS, rajouter des jouets/accessoires... aux coins cuisine/chambre etc... mais seulement lors des Nap pour créer la surprise et l'intérêt.)

Réintroduction du Territoire, du Local nécessaire dans ces activités : à réfléchir, même s'il est souhaitable qu'il n'y ait pas de sorties tant que les enjeux d'encadrement et de sécurité ne sont pas totalement maîtrisés.

Agenda des activités
Aujourd'hui les GS ont 2 parcours différents par semaine, soit le même parcours le même jour de la semaine. Un parcours s'écoule entre 2 périodes de vacances (environ 7 semaines).  L'Uléa souhaite questionner la cohérence de 2 activités différentes par semaine.
Pourquoi ne pas proposer le 1er parcours pendant 3 ou 4 semaines d'affilée, durant les 2 jours de Nap, puis le 2nd parcours pendant 3 ou 4 semaines, pour des raisons de cohérence et de compréhension pour les enfants.

En Conclusion : Au vu des bonnes volontés qui peuvent exister sur le territoire, l'Uléa réitère sa demande de partenariat en ce qui concerne la conception des parcours, cette conception peut être plus ouverte et ainsi plus adaptée pour les enfants et ainsi répondre à l'un des enjeux majeurs de réussite des nap, soit la bonne articulation entre les temps scolaires et périscolaires.


 

Ceux qui se sont proposé pour participer à cette commission de l'Uléa:
Agnès Mascarillus
Armelle Namy
Mourad Garnit
Dorsaf Ben Nasser
Isabelle DAVENIER
François Martin
Olivier Mitterrand
Sandrine jallade
Sandrine Beraha-Dagri 

Mireille Motte
Stéphanie Benoit

 

Nous contacter

Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ulea.fr

Nous rejoindre sur Yammer

Top