Les Etudes, les parents s'invitent dans la réflexion.

Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Le temps de l'étude

L'association Apoes qui gérait les études en élémentaire à Alfortville et dans une 20aine de villes du 94 a décidé d'arrêter.

 

Des parents élus avaient commencé en novembre à échanger et réfléchir sur le temps de l'étude avec l'Apoes (réunion avec les parents représentants de 4 écoles élémentaires + l'APOES M. Prigent et Mme Carel). Aujourd'hui les parents redisent l'intérêt d'inclure tout le monde dans une réflexion commune. Ci-dessous le courrier envoyé le 12 avril 2016 à la municipalité qui est en charge de ce temps. Sans réponse, une relance est faite le 18 mai 2016.

"(copie les directeurs des écoles élémentaires)

Monsieur l'Adjoint au Maire,
Des représentants de parents d'élèves (Bérégovoy, Victor Hugo, Etienne Dolet et Octobre) avaient rencontré l'Apoes le 18 novembre 2015 afin d'échanger sur l'étude (facturation, coût, intervenant, contenu...). Il avait été alors convenu de se revoir début 2016 en incluant les directeurs d'école.
Depuis l'Apoes a décidé d'arrêter son activité dès la prochaine rentrée.
Un certain nombre de questions sont restés en suspens, et même si les écoles ont des situations différentes, il est important que leur avis soient pris en compte, et c'est l'objet de notre demande commune.
En effet, lors de la dernière AG de l'Uléa, où il y avait des représentants élus des 6 écoles élémentaires, nous avons redit l'intérêt d'inclure les parents dans une réflexion commune avec les équipes et la municipalité.
Ci-joint un résumé des échanges, que vous avez déjà reçu via la Fcpe Octobre.
Cordialement,
L'Uléa"
ETUDE A ALFORTVILLE
L'APOES, association créée au sein de la ligue de l'enseignement en 1986 a  géré jusque l’année scolaire 2015/2016 l'organisation de l'étude et les 
transferts d'argent entre les familles et les enseignants. 
Elle intervenait dans le Val de Marne en collaboration avec les communes avec qui elle signait une convention tacitement renouvelée chaque année, sur l'utilisation gratuite des locaux.
Elle s’appuyait sur des correspondants dans les écoles (directeurs ou enseignants), chargés recruter les intervenants (obligatoirement des 
enseignants en théorie), et collecter les règlements des familles. L’APOES leur déléguait la responsabilité pédagogique. La consigne était qu’une classe 
d’étude ne dépasse pas 23-25 élèves (tous niveaux de classe mélangés).
Son rôle était de fixer les tarifs, souscrire à une assurance pour les enfants, les enseignants et les locaux, collecter les chèques et relevés de présence 
des familles via ses correspondants, et régler les enseignants.
CONSTATS ET PRIORITES POUR UNE NOUVELLE ORGANISATION DE L’ETUDE SUR LA VILLE
Les parents tiennent à ce que l’étude soit menée par les enseignants. Il est arrivé que des personnes autres que des enseignants mènent l’étude et que 
les devoirs soient faits mais pas toujours corrigés. La quantité de devoirs selon les classes varie grandement. En théorie les devoirs écrits sont interdits 
donc on parle d’étude surveillée. Les journées des enfants sont longues, il ne devrait pas être nécessaire de vérifier les devoirs s’ils sont faits à l’étude, 
voire, le nombre de devoirs devrait être calibré, d’autant que certaines familles ne peuvent pas aider leurs enfants. 
Les devoirs après les après-midi NAP posent question : les enfants ont terminé leur journée scolaire à 15h, pour s’ouvrir sur d’autres activités. Est-il 
indispensable d’avoir des devoirs tous les jours ? Une réflexion sur le contenu de l’étude menée avec les directeurs et l’équipe pédagogique pourrait faire 
évoluer les besoins/l’utilité/la répartition des devoirs. Nous prônons l’égalité d’accès à l’étude pour toutes les familles. Les tarifs actuels posent un problème d'inaccessibilité aux familles les plus démunies. 
Pourquoi ne pas appliquer le quotient familial comme pour le reste du périscolaire à Alfortville ? Pourquoi pas un travail en commun avec la 
Compagnie des parents ? Le Clas ? 
Nous demandons une facturation basée sur la présence réelle. Pas de facturation en cours de mois sur la base d’une présence prévisionnelle, un 
tarif étudié pour une présence occasionnelle ainsi que pour une présence régulière de 1/2/3/4 fois par semaine. 
Nous suggérons une réflexion commune afin d'instaurer une rémunération fixe pour les enseignants par séance d’étude, qui soit une rémunération 
raisonnable digne des enseignants mais ne varie pas selon la fréquentation, qui tend à surcharger les classes.
3) Lien avec le périscolaire
Les enfants qui restent à la garderie entre 18h et 18h45 payent l’étude +garderie alors que les tarifs garderie maternelle prennent en charge la 
période 16h30-18h45. Peut-on trouver un tarif plus équitable pour les enfants d’élémentaire qui fréquentent étude+garderie
Une réunion entre parents d’élèves de toutes les écoles d’Alfortville et l’APOES a eu lieu au mois de Novembre pour amorcer une réflexion 
commune. L’annonce de l’arrêt de l’APOES pose question et nous pousse à demander que la concertation continue, que les avis des parents sur la mise 
en place de l’étude soit prise en compte.
Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCréé
Télécharger ce fichier (Etude-compilation-Alfortville (4) (1).pdf)Etude-compilation-Alfortville (4) (1).pdf 29 KoJeu/Avr/201616:17

Nous contacter

Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ulea.fr

Nous rejoindre sur Yammer

Top