1ère matinée de travail - Rôle du Représentant de Parent d'Elève

Note utilisateur: 4 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactives
 

Première Matinée Rôle du Représentant de Parent d'élève 

Samedi 28 novembre 9h-11h30
(organisée par l'Uléa)

 

« Ce que j'ai ressenti en entrant, c'est une ambiance conviviale et chaleureuse, qui met à l'aise les nouveaux parents. » (Ysa)

 

Intervenants

Armelle Namy, ancienne Directrice Ecole Maternelle

Pascal Pedrak, administrateur FCPE 94

 

Participants

24 parents élus dans 13 écoles d’Alfortville (manque les écoles Denis Forestier et Louise Michel)

Daniel Sabre, Président de La Compagnie des Parents (association de soutien à la parentalité)

 

Documents de référence (cf les pièces ci-jointes, tout en bas de cette page web)

 

- Avoir le réflexe d'aller sur http://www.ia94.ac-creteil.fr/ le site de la DSDEN (Direction des Services Départementaux de l'Education Nationale) du Val de Marne et utiliser sa fonction de Recherche.

-Article-D411et décrets modificatifs, R411-5

Organisation et fonctionnement des écoles maternelles et élémentaires

-Circulaire n°2013-142 du 15 octobre 2013 : Renforcer la coopération entre les parents et l'école dans les territoires

- Les relations entre les familles et l'école : processus et enjeux-Pierre Périer (Observatoire des politiques locales d'éducation et de la réussite éducative)

-Tableau Organigramme de l'Education Nationale

 

2 rapports très complets, suggérés par M. Baccellieri, IEN, sont à lire pour les plus motivés.

- Rapport de l'inspection  générale 2006-057 d'octobre 2006 : "La place et le rôle des parents  dans l'école" 87 p.

- Rapport  déposé en 2014 par la commission  des affaires culturelles  et de l'éducation : « les relations entre l'école et les parents » 159 p. Rapporteure: Valérie Corre.

 

CONTEXTE ET OBJECTIF DE LA MATINEE D'ECHANGE

 

Depuis la création de l’ULEA, nous constatons chez les parents d’élèves élus, une certaine méconnaissance du système éducatif qui entraîne un désarroi quant à leur rôle au sein de la communauté éducative.

C’est la raison pour laquelle, dans le cadre de notre mission d'«échange et entraide», nous proposons aux parents qui le souhaitent, un temps de réflexion et d’information pour approfondir leurs missions d’élus, dans le respect des textes les concernant et de la loi de refondation de l’école.

 

Il s’agit de décrire le fonctionnement général de l’Education Nationale et de rendre l’école «lisible» à travers la compréhension d’un outil commun à toutes les écoles : le projet d’école.

Cet outil permet aux équipes pédagogiques de présenter leur réflexion aux parents et aux partenaires et par là-même de réaffirmer leur professionnalisme et d’être reconnus. D’autre part, conformément au décret du 4 novembre 2013, il permet aux parents, qui doivent être associés à son élaboration, de donner un avis et de faire des suggestions.

 

PRESENTATION PREMIERE PARTIE

4 POINTS A RETENIR 

 

1 - Les 5 niveaux de hiérarchie sont :

- Ministère de l'Education Nationale, le plus haut niveau.

- Le Recteur (Béatrice Gille, Rectrice de l'Académie de Créteil depuis mai 2014): elle a en charge l'enseignement supérieur, le secondaire (lycée, collège) et le primaire (maternelle et élémentaire).

L'Académie de Créteil comprend le 94, le 77 et le 93.

-L'Inspection d'Académie du Val de Marne, dirigé par le DASEN (Directeur Académique des Services de l'Education Nationale) gère le secondaire et le primaire pour le Val de Marne. La DASEN Elisabeth Laporte était là depuis mai 2013 mais vient juste de partir, on attend la nomination du futur DASEN, en intérim c'est M. Vincent Auber.

- L'Inspecteur de l'Education Nationale de la 5ème circonscription (écoles de Charenton et Alfortville) est Antoine Baccellieri. On dit aussi l'IEN en abrégé. Ses bureaux sont dans le bâtiment de l'école Lapierre à Alfortville.

L'IEN est le supérieur hiérarchique des directeurs et des professeurs des écoles.

- puis c'est l'école où il y a un Directeur. Mais attention, le Directeur n'est pas le supérieur hiérarchique des Professeurs des Ecoles.

 

 

2- La commune a la charge des écoles maternelles et élémentaires publiques, dont les locaux qui lui appartiennent. Elle doit en assurer la construction, les grosses réparations, l’équipement, l’entretien et le fonctionnement, l’acquisition du mobilier scolaire, le chauffage et l’éclairage des classes et la rémunération des agents territoriaux (Atsem, personnel de cantine, d'entretien) (article L. 212-4 du code de l’éducation).

En revanche, elle n’assure pas la rémunération du personnel enseignant (à la charge de l’Etat), lorsqu'il s'agit du temps scolaire. L'Etat fixe les programmes nationaux et effectue les recrutements.

Pour le collège, c'est le conseil général qui prend cela en charge, pour le lycée c'est le conseil régional.

« Les parents d'élèves informent le directeur d'école qu'ils vont se réunir » pour une mise à disposition des locaux.

 

3- S'intéresser à la Loi n° 2013-595 du 8 juillet 2013 pour la refondation de l'école de la République et bien lire la circulaire n°2013-142 du 15 octobre 2013 "Renforcer la coopération entre les parents et l'école dans les territoires"

Monsieur Baccellieri, IEN, lors de nombreux conseils d’école, a commenté le texte de référence sur la refondation de l’école concernant le rôle et la place des parents.

 

Objectif général du projet de refondation de l’école :

- Améliorer les résultats du système éducatif pour les élèves et pour le pays et rebâtir une Ecole juste pour tous et pour chacun, qui soit un lieu de réussite, d’autonomie et d’épanouissement.

- Pour construire l’école de la réussite de TOUS les élèves, une coopération renforcée avec les parents, particulièrement avec les parents les plus éloignés de l’institution scolaire, constitue un enjeu majeur.

- L’approfondissement du dialogue avec les équipes pédagogiques, fondé sur le respect mutuel, contribue à la qualité du climat scolaire et à la promotion de la coéducation.

 

Pour renforcer la coopération entre l’école et les parents, trois leviers d’actions sont à privilégier :

- Rendre effectifs les droits d’information et d’expression des parents en accordant une attention particulière aux parents les plus éloignés du système éducatif.

- Construire une véritable coopération entre les parents et l’école (nouvelles modalités de coopération pour une école plus accueillante dans une perspective de coéducation)

- Développer la coordination et la visibilité des actions d’accompagnement à la parentalité, à partir d'un diagnostic partagé, dans le cadre des projets d'école et notamment des PEDT.

 

4 - Le projet d'école : Une entrée évidente pour les parents

 

La loi d'orientation scolaire de juillet 1989, dite "loi Jospin"  organise la scolarité en cycles (trois pour le primaire) et introduit le projet d'école (se référer à la circulaire 90-039 du 15 février 1990).

"Dans chaque école…, un projet d’école est élaboré avec les représentants de la communauté éducative. Le projet est adopté, pour une durée comprise entre 3 et 5 ans, par le conseil d’école, sur proposition de l’équipe pédagogique de l’école… pour ce qui concerne sa partie pédagogique. "

« Le projet d’école… définit les modalités particulières de la mise en œuvre des objectifs et des programmes nationaux et précise les activités scolaires et périscolaires qui y concourent."

« Le projet d’école précise les voies et moyens qui sont mis en œuvre pour assurer la réussite de tous les élèves et pour associer les parents à cette fin. »

=> le projet d'école doit permettre de mettre en oeuvre les programmes nationaux mais en prenant en compte le contexte spécifique de l'école. Il s'agit d'observer les particularités d'une école, de voir ce qui peut poser des difficultés et de mettre en place des actions pour améliorer les résultats des élèves.

Le projet d’école n’est pas figé sur les trois années. C’est un outil vivant qui évolue au fur et à mesure des actions menées. Chaque année, un bilan est établi par le directeur sur la réalisation du projet d’école lors du dernier conseil d'école, et sur les suites qui ont été données aux avis que le conseil d’école a formulés.

Le projet d'école, c'est aussi l'assurance qu'il y a une cohésion de l'équipe pédagogique sur un certain nombre de points, et communiquer sur cette cohésion permet la reconnaissance par les parents du travail des enseignants.

Plusieurs parents présents précisent qu’on leur a bien lu le projet d’école lors d’un conseil mais que les enseignants ne l’ont pas expliqué, il est donc resté « opaque » à leurs yeux.

 

Le projet de l'Académie de Créteil 2013-2017 se définit en trois axes qui sont réussite, équité et solidarité (Cf : projet académique sur le site de l’inspection académique 94, http://www.ac-creteil.fr/pid32600/presentation.html)

 

Ces trois axes se déclinent dans les documents de référence du projet d’école.

L’axe REUSSITE concerne les apprentissages et l’utilisation de l’outil numérique.

L’axe SOLIDARITE concerne la mise en place de parcours culturels.

L’axe ÉQUITÉ se traduit par le développement de la coopération avec les parents.

Les parents d’élèves ont donc leur place dans l’élaboration du projet d’école.

Il s’agit d’un espace qui peut ouvrir la voie vers la coéducation comme le préconise le texte de référence. Il semble important de s’en saisir pour rendre l’école lisible pour les familles et particulièrement pour celles qui sont éloignées de la culture scolaire.

Lors du bilan de fin d’année, les parents peuvent faire des suggestions, échanger avec les équipes pédagogiques et prévoir ensemble des actions concrètes.

Pour que le conseil d’école soit un réel lieu d’échanges et de réflexion, il est nécessaire de le préparer et de rencontrer la directrice(teur) plus de huit jours avant la date pour proposer d’ajouter des points à l’ordre du jour.

 

Conclusion => demander le projet d'école afin de mieux comprendre les objectifs de l’équipe pédagogique ainsi que le dernier bilan pour suivre son évolution, avoir une « explication des actions mises en place dans le cadre du projet d'école ».

 

 

 PRESENTATION SECONDE PARTIE

10 POINTS A RETENIR

 

1- Les parents élus le sont jusqu'aux élections suivantes, tant qu'ils ont encore un enfant dans l'école.

2- Les membres du conseil d'école, avec chacun un droit de vote, sont :

- le directeur de l'école, président

- 2 élus : le maire ou son représentant et un conseiller municipal désigné par le conseil municipal

- les professeurs de l'école et les professeurs remplaçants exerçant au moment de la réunion

- un maître du Rased

- les représentants des parents d'élèves en nombre égal à celui des classes de l'école.

- un DDEN, délégué départemental de l'éducation nationale.

L'IEN assiste de droit.

Ce sont les titulaires qui votent (ou un suppléant qui remplace un titulaire). Les suppléants peuvent assister au conseil d'école sans prendre la parole, ni voter.

 

3- le conseil d'école se réunit au moins 1 fois par trimestre, sur un ordre du jour adressé au moins 8 jours avant la date des réunions. Il peut aussi être réuni à la demande du directeur, du maire ou de la moitié de ses membres pour un conseil extraordinaire. Un conseil d'école est une séance de travail pour l'école. Les RPE ont un devoir d'information vers TOUTES les familles.

 

4- Le règlement intérieur est à voter, donc doit être connu et débattu. Il y a un modèle donné par le départemental mais à chaque école d'y faire des propositions. Ex dans une maternelle, les parents n'entrent plus dans l'école à 8h35, les enfants sont déposés à l'entrée.

 

5- Rien n’interdit au conseil d’école de faire des vœux ou de présenter des motions sur un problème particulier. Il suffit de le formuler, qu'il soit clair et non retoquable, le présenter à l'avance. Il est présenté au conseil d'école et joint au procès-verbal du conseil d'école.

Un conseil d'école peut se mettre d'accord sur un règlement intérieur du conseil d'école qui donne le mode de fonctionnement interne (notamment les modalités de délibération).

 

6-Connaître les attributions du conseil d'école défini par l'Article D411-2

 

Le conseil d'école, sur proposition du directeur de l'école :

1° Vote le règlement intérieur de l'école ;

2° Etablit le projet d'organisation pédagogique de la semaine scolaire ;

3° Dans le cadre de l'élaboration du projet d'école à laquelle il est associé, donne tous avis et présente toutes suggestions sur le fonctionnement de l'école et sur toutes les questions intéressant la vie de l'école, et notamment sur :

a) Les actions pédagogiques et éducatives qui sont entreprises pour réaliser les objectifs nationaux du service public d'enseignement ;

b) L'utilisation des moyens alloués à l'école ;

c) Les conditions de bonne intégration d'enfants handicapés ;

d) Les activités périscolaires ;

e) La restauration scolaire ;

f) L'hygiène scolaire ;

g) La protection et la sécurité des enfants dans le cadre scolaire et périscolaire notamment contre toutes les formes de violence et de discrimination, en particulier de harcèlement ;

h) Le respect et la mise en application des valeurs et des principes de la République ;

4° Statue sur proposition des équipes pédagogiques pour ce qui concerne la partie pédagogique du projet d'école;

5° En fonction de ces éléments, adopte le projet d'école ;

6° Donne son accord :

a) Pour l'organisation d'activités complémentaires éducatives, sportives et culturelles prévues par l'article L. 216-1 ;

b) Sur le programme d'actions établi par le conseil école-collège prévu par l'article L. 401-4 ;

7° Est consulté par le maire sur l'utilisation des locaux scolaires en dehors des heures d'ouverture de l'école, conformément à l'article L. 212-15.

En outre, une information doit être donnée au sein du conseil d'école sur :

a) Les principes de choix de manuels scolaires ou de matériels pédagogiques divers ;

b) L'organisation des aides spécialisées.

En fin d'année scolaire, le directeur de l'école établit à l'intention des membres du conseil d'école un bilan sur toutes les questions dont a eu à connaître le conseil d'école, notamment sur la réalisation du projet d'école, et sur les suites qui ont été données aux avis qu'il a formulés.

Par ailleurs, le conseil d'école est informé des conditions dans lesquelles les maîtres organisent les rencontres avec les parents de leurs élèves, et notamment la réunion de rentrée.

Le conseil d'école établit son règlement intérieur, et notamment les modalités des délibérations.

 

7-A l’issue de chaque séance du Conseil d’école, un procès-verbal de la réunion est dressé par son président, il a valeur juridique. Il est signé par le Président et le Secrétaire de Séance, qui peut ne pas être un enseignant.

Un exemplaire doit être affiché en un lieu accessible aux parents d’élèves.

Le PV a toute son importance pour acter des décisions ou des demandes concernant les travaux, des points d’hygiène ou de sécurité, des financements éventuels provenant des divers partenaires de l’école. Il nécessite donc une attention particulière lors sa rédaction et est envoyé à l'Inspection de Circonscription.

 

Les parents d'élèves peuvent faire leur propre compte-rendu et le diffuser.

 

8- le CDEN Conseil Départemental de l'Education Nationale

Les CDEN sont composés de représentants :

- des collectivités locales

- des personnels des établissements d'enseignement et de formation

- des usagers (parents d'élèves, associations, etc.) ; Pour le Val de Marne, les parents sont représentés par 6 membres de la FCPE et 1 membre de la PEEP.

Le conseil est consulté sur toute question relative à l'organisation et au fonctionnement du service public d'enseignement dans le département (C'est un vote consultatif) : présentation des réformes, de ce qui va se mettre en place. Le CDEN peut se faire la voix des parents, donc ne pas hésiter à les contacter.

 

9- Les Associations de parents d'élèves sont clairement identifiées, elles peuvent présenter ou pas une liste de candidats aux élections de parents d'élèves.

Une association peut présenter des listes de candidats sur plusieurs écoles ou même sur toutes les écoles de la commune, elle peut aussi n'avoir aucun élu car elle ne présente pas de candidats.

Quelques règles simples :

Elles ont des droits de communication et des moyens mis à leur disposition (tableau d'affichage, boîte aux lettres, accès aux coordonnées, mails des parents qui ont donné leur accord, à demander aux directeurs, communication à travers les cahiers de correspondance et/ou remise aux parent).

Les listes de candidats aux élections ont,pendant les 4 semaines avant les élections, les mêmes droits et moyens de communication et d'information que les associations de parents d'élèves.

 

10- Les listes de parents d'élèves n'existent plus après les élections. Chaque RPE est le représentant de TOUS les parents d'élèves de l'école, sans distinction de liste, tête de liste, président(e), association, fédération. Pas de hiérarchie parmi les RPE.

A savoir que la FCPE nationale demande un statut de parent d'élève pour faciliter la présence des parents au conseil d'école.

 

 

ECHANGES ET QUESTIONS DIVERSES

 

1- « Comment faire pour travailler quand il y a 2 listes? »

Dans l'idéal, on peut préparer les conseils d'école ensemble. Chaque RPE représente tous les parents d'élèves, réfléchir en amont sur les points du conseil d'école permet d'éviter de perdre du temps lors du conseil d'école.

Dans la pratique, si c'est compliqué car tous les RPE ne le souhaitent pas, il est conseillé de travailler en amont les points qu'on veut mettre à l'ordre du jour, voire de soumettre au directeur ce qui va être dit par les RPE lors du conseil d'école. Cela se fait dans certaines écoles.

 

2- « Les textes officiels ne précisent pas vraiment ce que doit-être le rôle d'un RPE au sein d'une école. Ce point n'est pas très clair. Jusqu'à présent, les RPE jouent des rôles très secondaires : Kermesse, ....etc. »

Les textes remis donnent les principes, qui sont très importants. Bien les lire car beaucoup y est.

 

3- « Dans notre école, les RPE ont l'intention de rédiger un courrier destiné aux enseignants, qui permettra de présenter leur vision de leur rôle et leurs objectifs. »

Les participants ont trouvé que c'était une bonne idée.

 

4- « La participation des parents est parfois perçue comme une intrusion par le directeur ou les enseignants, dans la pratique c'est compliqué, et cela fait longtemps que c'est ainsi ».

C'est pour cela qu'il faut connaître et faire connaître le cadre réglementaire, échanger sur ce qui se fait et informer. C'est un travail de longue haleine.

Ne pas se décourager comme c'est le cas pour beaucoup de parents.

Notre parole de parent est importante tant qu'on reste dans le cadre, il faut continuer à demander, même si c'est difficile, revenir gentiment et poliment.

 

5- « Il existe une liberté pédagogique des enseignants qui est importante ».

A respecter. Savoir que le Directeur est l'animateur pédagogique. Les parents ont juste un regard.

 

6- « Que veut dire associer les parents, les parents ne sont-ils là que pour entériner ? ». Les parents sont-ils « avec » ou « à côté » ?

Co-éducation, on n'est pas dans la prise de pouvoir, personne ne prend le pouvoir on est dans la réflexion et l'échange. Un parent signale que les parents sont invités certaines matinées à intervenir en classe.

 

7- « Nous, on survole le projet d'école », « on ne parle jamais des programmes ».

On peut anticiper, demander le projet d'école dans sa totalité, et poser des questions pour comprendre. Le projet d'école est déjà rédigé car il est valable jusqu'en 2017 (2013-2017).

Chaque année, on doit établir un bilan car il y a des points à modifier. Les bilans sont donc aussi disponibles.

Le projet d'école est une bonne manière de faire connaissance entre les parents et l'école, car c'est un document institutionnel qui existe dans toutes les écoles, et on entend et écoute ainsi ce que les enseignants mettent en place, car c'est l'objet d'un travail important de l'équipe pédagogique ».

Dans le projet d'école, il peut y avoir un volet « lisibilité de l'école », à creuser.

Depuis cette rentrée les nouveaux programmes de l’école maternelle sont mis en œuvre. Ils sont vraiment intéressants mais ils demandent d’être commentés par les équipes enseignantes aux parents

De nouveaux programmes sont en cours d’élaboration à l’école élémentaire et seront mis en œuvre à la prochaine rentrée.

 

8- « Il y a des parents qui ont voulu consommer de l'école, et qui veulent s'immiscer dans la pédagogie ».

Il faut s'opposer à cela. Il s'agit de connaître et comprendre car si on comprend comment l'enseignant s'occupe des enfants, on peut mieux aider les enfants, c'est la coéducation.

Pour redonner de la reconnaissance aux enseignants, il s'agit de leur donner l'occasion d'expliquer et justifier leur rôle et leur travail, c'est leur redonner leur place.

 

9-  « Les parents peuvent être le relais et utiles aux enseignants ».

Il est vrai que les parents sont sollicités pour les fermetures de classe, les actions de collecte d'argent... et cela peut-être bien utile. Il n'y a pas de polémique sur cette sollicitation.

 

10- «Chaque RPE représente tous les parents de l'Ecole (qu'ils aient voté ou pas) et doit les informer, donc lorsqu'il y a des documents, des informations, il faut « diffuser et informer tous les parents ». Il n'y pas de « hiérarchie » parmi les RPE, ni d'étiquette.

 

11- « Quelle est la motivation derrière « être parent d'élève », « je ne sais pas comment faire ».

Pour certains, c'est très difficile d'entrer en contact avec l'équipe enseignante. Tout le monde reconnaît la complexité.

« C'est plus facile en maternelle», « il y a des réalités de terrain plus défavorables, bref il y a des écoles ou les rapports avec le directeur sont compliqués».

 

12- Comment représenter tous les parents, même ceux qui sont éloignés de la culture scolaire, qui ne parlent pas français? « Qu'est ce qui est fait pour ces parents éloignés de l'école ? »

 

Il existe un rapport « le référentiel de l'éducation prioritaire » de janvier 2014, qui donne un cadre structurant aux 6 priorités énoncées, dont celle de la coopération utile entre l'école et les parents pour la réussite scolaire.

http://eduscol.education.fr/cid76446/referentiel-pour-l-education-prioritaire.html

(dont formation des parents à leur rôle au conseil d'école,).

Le Sud de la ville est passé en REP. Il y a un coordonnateur REP. Les parents sont intéressés par les pratiques qui ouvrent l'école aux parents (lien avec l'animatrice animant ces ateliers sur d'autres villes comme Villiers-sur-Marne).

Beaucoup de questions sur l'entrée en REP, sur les moyens existants.

Il existe des associations qui travaillent autour de l'école et de la parentalité dont La Compagnie des Parents (LCP): ex la maternelle Octobre avait mis dans son projet d'école des actions pour rendre l'école lisible et accessible pour ces parents en difficulté : visites des écoles avec explicitation, groupes de discussion avec ces parents en partenariat avec LCP.

Par ailleurs, LCP anime des ateliers de parole autour de la laïcité, les parents sont suivis dans le cadre des ateliers socio-linguistiques (ASL).

LCP fait partie du REAP (réseau d'écoute et d'appui à la parentalité) : aide, accompagnement, soutien. S'appuyer sur ces structures.

Il existe une initiative en école élémentaire : à Ivry, dans une école, les APC sont un temps où on propose aux parents de venir lors des devoirs des enfants en présence du professeur ; le professeur donne le code aux parents, ce qu'on attend du travail à la maison et il donne des pistes.

LCP organise le CLAS (contrat local d'accompagnement à la scolarité) = soutien aux familles pour redonner aux parents leur place. Ces dispositifs existent et peuvent être renforcés.

 

13- Mode d'emploi du projet d'école.

 

La circulaire 90-039 du 15 octobre 1990 décrit le projet d'école.

 

Calqué sur le projet académique de la rectrice (http://www.ac-creteil.fr/pid32600/presentation.html) , il est relayé par la Dasen, l'Ien et les enseignants.

Consulter le projet académique :

Les axes sont :

- Réussite (une indication : entrée de l'école dans l'ère numérique, les équipes réfléchissent sur pourquoi le faire, est-ce un moyen adapté, en quoi le numérique peut aider aux apprentissages, quelles actions mettre en place),

- Equité (développement de la coopération avec les parents : certains parents signalent que cela existe mais qu'il n'y a pas de réalité derrière), quelles actions sont mises en place (liste des actions),

- Solidarité (mise en places de parcours culturels)

 

Le projet d'école est validé par l'IEN et a une vision sur la ville du panorama des projets d'école (La 5ème circonscription regroupe les 15 écoles d'Alfortville et 11 de Charenton).

 

13- Autres sujets abordés : mixité sociale.

Des parents se demandent si elle existe vraiment dans leur école. C'est un sujet qui préoccupe les parents.

 

 

On décide de se revoir pour faire évoluer nos représentations et donner du sens au rôle des RPE, avec plusieurs réunions dans l'année.

Envoyez les questions à l'avance pour la prochaine réunion!

Pièce(s) jointe(s):
FichierDescriptionTaille du fichierCréé
Télécharger ce fichier (compte-rendu formation -rôle rpe-SAMEDI 28 novembre 2015-version-avec-annexes.pdf)Compte-rendu Formation RPE-28nov2015-avec annexesCompte-rendu Formation RPE-28nov2015-avec annexes339 KoLun/Mar/201623:52
Télécharger ce fichier (circulaire 90-039 du 15 octobre 1990-Projet-Ecole.pdf)circulaire 90-039 du 15 octobre 1990-Projet-Ecolecirculaire 90-039 du 15 octobre 1990-Projet-Ecole31 KoMar/Déc/201514:35
Télécharger ce fichier (Modele-projet-ecole-2013-2017.doc)Modele-projet-ecole-2013-2017Modele-projet-ecole-2013-2017205 KoMar/Déc/201514:35
Télécharger ce fichier (ORGANIGRAMME Education Nationale.pdf)ORGANIGRAMME Education NationaleORGANIGRAMME Education Nationale26 KoMar/Déc/201514:34
Télécharger ce fichier (liste-liens-articles-place-parents-ecoles.pdf)liste-liens-articles-place-parents-ecolesliste-liens-articles-place-parents-ecoles32 KoMar/Déc/201514:34
Télécharger ce fichier (article-relation-famille-ecole-processus-enjeux-Observartoire-politiques-locales-reussite -educative-Pierre-Perier.doc)article-relation-famille-ecole-processus-enjeux-Observartoire-politiques-localesarticle-relation-famille-ecole-processus-enjeux-Observartoire-politiques-locales-reussite -educative-Pierre-Perier35 KoMar/Déc/201514:34
Télécharger ce fichier (Eduscol-acteurs-systeme-educatif-parents-d-eleves .doc)Eduscol-acteurs-systeme-educatif-parents-d-eleves Eduscol-acteurs-systeme-educatif-parents-d-eleves 34 KoMar/Déc/201514:33
Télécharger ce fichier (circulaire-2013-142-du-15-oct-2013-renforcer-cooperation-parents-ecoles.doc)circulaire-2013-142-du-15-oct-2013-renforcer-cooperation-parents-ecolescirculaire-2013-142-du-15-oct-2013-renforcer-cooperation-parents-ecoles37 KoMar/Déc/201514:33
Télécharger ce fichier (articled411-organisation-fonctionnement-écoles.doc)Article D 411-Fonctionnement des écolesArticle D 411-Fonctionnement des écoles60 KoMar/Déc/201514:32

Nous contacter

Union Locale pour les Écoles d’Alfortville

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.ulea.fr

Nous rejoindre sur Yammer

Top